Bilan et rétrospective 2019

Comme chaque année, petit retour sur l’année écoulée.

Lectures

Pour retrouver mes derniers articles lectures, rendez-vous ici.

Cette année, j’ai pu lire beaucoup plus que les années précédentes : 126 livres et BD. D’abord parce que ma fille lit de plus en plus et que je lis souvent ce qu’on achète pour elle, soit à voix haute le soir, soit pour moi-même tout simplement. Ensuite, parce que j’ai voulu me faire plaisir durant les vacances et que j’ai relu, complété et racheté quelques anciennes collections. Enfin, parce que j’ai l’objectif d’enfin vider ma pile à lire et donc lire plus que ce que je n’achète (et comme on a une grande librairie d’occasion à Tournai, ce n’est pas si évident).

Je sais que je n’arriverai pas au bout en 2020 mais, vu que la place commence à manquer, j’espère qu’une partie de ce que je lirai me décevra ou ne me convaincra pas totalement et que je pourrai les donner ou les revendre.

Sans jamais avoir été très adepte des pseudo sciences, j’avoue que j’ai acheté il y a longtemps des livres plutôt alarmistes / complotistes notamment sur la santé, souvent écris par des gens dont c’est devenu un véritable business (même s’ils sont parfois de bonne foi, je ne peux pas juger). J’ai pas mal changé depuis et ne suis pas très motivé de les lire car je crains fortement que le contenu ne soit ni très juste ni très scientifique. Je vais donc un jour lire avec beaucoup d’esprit critique et peut-être en faire des articles de blog si j’ai le temps (critiquer demande beaucoup de travail pour faire les choses bien et il faut bien s’informer pour ne pas tomber dans les biais).

Pour information, voici la liste de mes lectures (il en manque peut-être mais en gros c’est ça), y compris ce que j’ai lu à ma fille :

Cinéma / films (tops)

Très difficile de me souvenir de ce que j’ai vu et aimé cette année alors je vais partir de ce que j’ai publié de positif sur Facebook (exit la reine des neiges 2 ou Dumbo … Disney n’a pas été très inspirant même si Aladdin faisait le job).

J’ai vu, au cinéma ou à la télé, 10 films en 2019 que je recommande, pas qu’ils sont tous des chefs d’œuvres mais qu’ils ont un petit côté original qui mérite qu’on les regarde au moins une fois :

  • Il Tradittore de Marco Bellocchio.
    Un film sur un ancien mafieux mais vrai brigand qui décide de parler à la justice et qui fera trembler la Cosa Nostra ainsi que leurs amis et complices politiques. Il ne se sent pas « repenti ». Il le fait en partie pour sa famille mais, surtout, il le dit, parce que la Mafia n’a plus respecté son propre code d’honneur quand ils ont commencé à vendre l’héroïne. Cela fait, dit-il, il est lui-même libéré de ses obligations et peut donc, d’une certaine manière, trahir. Bien sur, il n’est pas un chevalier tout blanc et le film a l’immense mérite de le montrer. Mais c’était malgré tout un grand homme de courage qui a fait ce qu’il devait faire au moment adéquat. Un très grand film à voir. Je préviens quand même que la première partie est plus violente (même si ça reste dans des limites tout à fait acceptables, on est pas dans la torture) et que la deuxième partie, plus psychologique, est la plus émouvante (mais on ne peut pas faire la deuxième partie sans amener le contexte dans la première).
  • Le Mans 66 (Ford v Ferrari en anglais) de James Mangold.
    Un film très spectaculaire qui ne ravira pas seulement les fans de bagnoles, loin de là. Pas mal d’émotions. On aime bien nos petits artisans héros face à la bureaucratie Ford. Et s’ils gagnent contre Ferrari, cela n’empêche pas que c’est l’esprit italien qui remporte vraiment ce film. Un grand casting avec Matt Damon et Christian Bale qui portent à eux deux ce film. On ne s’ennuie pas une seconde.
  • Midsommar de Ari Aster.
    J’en ai fait un article ici.
    Un film dont on ne sort pas tout à fait indemne. Clairement pas pour tout le monde tant quelques scènes peuvent choquer ainsi que l’atmosphère générale très rayonnante. Un petit OVNI qui convainc en partie par son originalité et qui choque par d’autres procédés que les habituels « jump scare ». On est d’ailleurs plus dans le très malaisant que dans l’horreur pure.
  • Les chatouilles de Andréa Bescond.
    On est clairement pas dans le registre du film joyeux. Et c’est un film un peu bizarre comme peuvent parfois l’être les films d’auteurs. Pour autant, c’est tout à fait regardable et on est ému par la vie de la protagoniste principale. On partage ses peines face à ses douleurs, sa famille, son bourreau. On aimerait tant lui faire un calin … Attention, thème lourd : la pédophilie.
  • Joker de Todd Phillips.
    Que dire si ce n’est que : enfin la preuve qu’on peut faire un film à la fois intéressant, divertissant et bien écrit tout en prenant un matériau de base provenant d’un comics américain. C’était le film qu’il fallait faire pour donner l’envie aux studios de refaire à nouveau du vrai cinéma (mais là je rêve). Très violent quand même par moment, je pense qu’il ne faut pas lui prévoir de suite (malheureusement, vu son succès, on connait Hollywood, ce n’est pas impossible). Il est également fort d’actualité car le désinvestissement dans les services publics, les attaques contre l’état providence sont toujours là, toujours aussi fort depuis tant d’années.
  • L’incroyable histoire du facteur cheval de Nils Tavernier.
    Un film qui m’a fait pleurer plusieurs fois et qui n’est pas avare en émotions. J’aime et je ne trouve pas les mots pour dire pourquoi. Un film sur l’amour d’un père pour ses enfants, un père qui verbalise difficilement mais qui construit un palais merveilleux durant son temps libre.
  • Werk Ohne Autor (Oeuvre sans auteur) de Florian Henckel von Donnersmarck.
    Par le réalisateur de « la vie des autres » (das leben der anderen).
    Un film très long … durant lequel on ne s’ennuie jamais. Un véritable chef d’oeuvre, sur l’amour, l’art, la guerre du point de vue allemand, le communisme. Beaucoup de thèmes brassés dont le plus important reste l’amour qu’il soit charnel ou familial. Mais jamais le film ne s’égare ou perd son temps. C’est tout simplement magnifique et la musique rend le tout merveilleux. Je ne peux pas tarir d’éloge sur ce film. Voyez le, tout simplement.
  • What we become de Bo Mikkelsen.
    Un film de zombies à petit budget qui reste sympathique à regarder et je trouve plus original que la plupart des films du genre qui sont sortis. Peut-être pas le film de l’année mais j’avais envie de le promouvoir un peu car il vaut sans doute autant que beaucoup de films qui ont eu plus de succès.
  • Spiderman New Generation de Peter Ramsey.
    Un peu comme Joker, dans un style très différent (c’est un dessin animé), on a un scénario bien écrit, drôle et on a même une réalisation qui innove dans ses effets visuels et qui se veut originale. Un exemple à suivre. Une des toutes bonnes surprises de l’année en dessins animés. Pour moi, mérite amplement son oscar 2019.
  • The Room de Christian Volckman.
    Petit film fantastique (le genre) dont je ne suis pas entièrement satisfait mais qui présente malgré tout un scénario original sans faille. Deux bémols : il démarre trop vite et il finit trop lentement. On a pas le temps de s’inquiéter de ce qui se passe ou de se mettre dans la peau des héros. On a pas assez d’empathie pour eux. De même qu’on s’inquiète trop vite (on arrive pas à rêver être à leur place pour assez apprécier et puis regretter : il est presque trop évident dès le début que cette maison est sordide et c’est dommage). Et cela dure trop en longueur pour la conclusion. Mais même malgré ces critiques, je le recommande quand même. Car il sait compenser par d’autres choses et notamment l’envie de comprendre ou de savoir jusqu’où cela va nous mener.

Séries (top)

De nouveau, je ne parle pas forcément de ce qui est sorti en 2019 mais de ce que j’ai vu et que je recommande. Là encore, il me faut faire une sélection et me baser sur mes souvenirs. J’ai limité aux séries que j’ai le plus aimé. Tout ce que je vous propose ce coup-ci a été adoré et dévoré :

  • Vernon Subutex : une musique au top, une intrigue géniale. Oui, je ne suis pas objectif, j’ai adoré regarder et revoir encore tous les épisodes de cette série. Mention spéciale à Fischbach, Céline Sallette et Romain Duris qui jouent leur rôle avec brio. M’a donné envie de lire les livres un jour.
  • Silicon Valley : à réserver aux plus geeks d’entre nous. Il faut clairement une culture générale du monde informatique pour comprendre et apprécier. Mais si on accroche à l’humour et qu’on comprend les références, on rigole énormément. J’avais déjà essayé de le voir sans accrocher et cette année j’ai décidé de le faire sérieusement et de lui donner sa chance et ça a marché très rapidement (après même pas un ou deux épisodes). On est vite embarqué dans l’aventure avec nos nombreux anti héros (car oui, c’est aussi une des spécialités du show) au final assez réalistes.
  • Game Of Thrones : j’ai fait un petit article sur la dernière saison pour la défendre. Je me suis levé chaque nuit pour voir chaque nouvelle sortie en direct. Il y a des critiques possibles mais ça n’enlève pas que de mon point de vue, cela finit la série en toute beauté. J’ai eu le plein d’émotions et je me souviendrai encore durant des années de cette fin de série et du partage avec ma compagne ainsi que de nos discussions qui suivaient. Les DVD ont déjà rejoint notre DVDéthèque et j’ai déjà hâte dans quelques années, quand elle aura la maturité, de la partage avec ma fille.
  • Mister Mercedes (saison 1 et 2) : adapté d’un roman de Stephen King. J’ai trouvé la première saison meilleure que la deuxième. Mais une grande réussite grâce au casting et notamment à l’acteur principal, Brendan Gleeson qui est formidable et joue de beaucoup d’humour. Ce dernier est d’ailleurs une force de la série. On ne la regarde pas tant pour le côte (un peu) fantastique que pour sa description de nos pires côtés humains et ses nombreux anti héros très drôles dans le genre caustique.
  • Gentleman Jack : être lesbienne et avoir du pouvoir il y a plus d’un siècle en Angleterre. L’histoire vraie et drôle (à nouveau dans un genre plutôt ironique) de Gentleman Jack. J’ai hâte de voir les prochaines saisons. Vraiment chouette. Ce qui est dommage, par contre, c’est qu’on a voulu l’offrir pour la Noël à des proches et comme de nombreuses séries HBO, il semble que cela devient de plus en plus difficile de se procurer les DVD. J’espère que ce n’est pas l’effet des futures très nombreuses offres de SVOD (dont une pour HBO justement) qui vont bientôt sortir.

Syndicat

Le Gouvernement est tombé, ce qui a mis à l’eau pas mal de projets anti fonction publique (et on ne va pas se le cacher : tant mieux !).

Mais il a quand même fallu beaucoup travailler vu que le Gouvernement ne s’est pas tout à fait arrêté et a décidé de transférer des agents en dépit du bon sens d’une administration à l’autre (on ne rentrera pas ici dans les détails car c’est terminé et on ne saura plus rien y faire) en pleines affaires courantes (mais approuvé par le Parlement alors …).

Énormément de stress et de pression durant les premiers longs mois de 2019. Et, ensuite, enfin, une activité qui redevient un peu plus calme pour la première fois depuis des années. Il n’empêche que je ne chôme pas pour autant, il faut toujours défendre les cas individuels ou leur apporter du soutien moral et les écouter puis les aiguiller correctement, recruter de nouveaux collègues délégués et défendre le bien être de nos agents et leurs bonnes conditions de travail (et c’est un gros travail de base, surtout quand on est pas loin d’être seul).

Pour 2020, j’espère pouvoir partager une partie de ce fardeau avec les nouveaux délégués mais je ne veux certainement pas les surcharger. L’important est qu’ils puissent rester sur la durée et se sentir utile en fonction de leur temps disponible.

Le blog

J’ai été beaucoup moins actif, car beaucoup moins de temps en dehors des vacances. Mais je l’alimente quand même encore et toujours, ce qui est le plus important pour moi. Il y a moins d’articles sur les films donc moins de visites mais un trop grand succès ne serait pas confortable non plus. Je veux continuer à faire les choses par plaisir et non par obligation.

Il y a eu près de 31 000 pages vues en 2019, 11 nouveaux articles et on atteint début 2020 les 238 000 vues depuis la création. J’espère dépasser les 300 000 vues en 2021 pour avoir un joli chiffre rond à fêter.

Mes déplacements

D’après Google, j’ai fais 314 km à pied (78h) et 22 166 km en transports en commun (600h). Ce serait moitié moins que l’année précédente. Ce qui peut être du à mon changement de travail car, pour la moitié de 2018, je n’avais pas accès ou très peu au télétravail et j’étais beaucoup en déplacement. Cela dit, mon smartphone Google n’est pas connecté en permanence non plus et le suivi peut-être pas aussi « efficace » qu’on ne le craint parfois. 🙂

J’aime croire, cependant, que le télétravail et le fait que ma compagne est venue habiter avec moi aient pu permettre de diminuer grandement mon empreinte écologique.

Les vacances

Nous partons toujours au même endroit (Les Sables d’Olonne) où nous remplissons toujours aussi bien nos batteries.

Avec mon travail qui me prend toute mon énergie, il m’est indispensable de m’éloigner très loin et d’avoir des garanties sur le soleil et le dépaysement. On ne réfléchit même plus où partir. En 2020 encore, ce sera là !

Après l’hôtel les premières années, un appartement via site d’annonces en 2018, nous avons testé un Air BnB en 2019. Résultat très positif même si on est pas totalement satisfait de l’appartement (pas deux vraies chambres, salle de bain mal foutue avec de l’eau partout à éponger après chaque douche).

On se demande également si on ne partirait pas avec des amis une prochaine fois. Mais vivre une semaine avec des amis, c’est prendre le risque de se fâcher avec eux, ce qu’on ne voudrait certainement pas. On part amis, on revient … pas toujours amis 😀

On a aussi passé quelques jours à Aachen, ville dans laquelle on aime se ressourcer et notamment profiter des Thermes. Ce ne fut, pour autant, pas aussi reposant qu’on l’aurait voulu, de ma faute. Le boulot à faire pour le syndicat à empiété sur mon petit congé et je n’ai pas su me débarrasser du stress (c’est le problème quand on est trop accessible et/ou qu’il y a des urgences).

Mon chat

Le petit chaton grandit et a maintenant dépassé les deux ans. Il est moins fou-fou et mieux éduqué avec le temps (ne griffe plus, ne mord plus, sauf exception). Il a par contre toujours un besoin impérieux de sortir quel que soit le temps qui fait dehors. Et peut être très collant. Cela dit, je suis son maitre favori et je suis toujours extrêmement bien accueilli quand je rentre à la maison, ce qui me fait très plaisir. Ce qui est plus difficile, c’est quand elle vient me signifier que j’ai assez travaillé et se met entre moi et mon PC.

La famille

Ma petite fille a maintenant dépassé les neufs ans. Et on sent qu’elle est maintenant plus proche de l’adolescence que de l’enfance. Son petit caractère s’affirme toujours un peu plus et tant mieux. Et sa maturité face au travail scolaire également. Elle travaille de manière autonome.

Avec Lisbeth, nous sommes ensemble depuis maintenant plusieurs années et nous cohabitons depuis deux ans et demi. Nous nous sommes trouvé et notre histoire continue à évoluer positivement au rythme des épreuves de la vie. C’est ce qui fait que je crois encore plus en nous qu’à nos débuts.

Le boulot

Beaucoup de plaisir dans ce que je fais mais je sens également en écrivant ces dernières lignes (je suis malade depuis plusieurs jours au moment de relire et finir) que j’en fais probablement trop. Mon corps me lâche et j’ai besoin de repos tout autant que d’en faire un peu moins et d’être pour certaines choses un peu plus aidé. Il est hors de question de laisser tomber mon travail et mes ambitions mais il ne faut pas non plus que je me mette en danger. Savoir se mettre des limites devra être un de mes futurs apprentissages et une leçon des derniers jours que je viens de vivre (et qui ne sont pas finis).

Conclusion pour 2020

Je souhaite que ma vie reste aussi remplie de bonheur dans ma vie privée, que mon travail continue à m’apporter autant de sens et que rien de tout cela ne s’arrête mais que j’arrive à trouver un rythme et des équilibres qui me permettront de mener tout cela de front sur du long terme sans jamais dérailler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.