Voyager entre Tournai et Lille, les bons plans en train

Depuis la suppression du billet Trampoline (un billet frontière subventionné), je trouve que c’est devenu beaucoup moins clair de savoir où payer le meilleur prix. Je vous fais un petit résumé dans ce très court article si jamais cela peut aider d’autres personnes.

Les tarifs sont donnés au 15/08/2019. Merci de m’indiquer les éventuels changements que je puisse corriger. Nous n’avons pas regardé la première classe mais sur certains trajets, elle est à un prix très proche de la deuxième. Cela dit, un train sur deux est français et n’a pas de première classe.

Voyager en semaine

Si on achète un billet via SNCB International, voici les prix :

  • Un enfant accompagnant un adulte (4-11 ans) : 2€ l’aller retour
  • Un jeune 12-25 ans : 9,4€ aller-retour
  • + 26 ans : 13,4€ aller-retour

Si on achète un billet via OUI SNCF, voici les prix :

  • Un enfant (4-11 ans) : 7,2€ l’aller retour
  • + de 12 ans : 14,2€ l’aller retour

Une estimation sur le site Trainline a donné le meilleur prix entre SNCB International et OUI SNCF soit le prix SNCB International.

Si on achète au guichet ou à l’automate de la gare de Tournai : 9€ aller retour quel que soit l’âge.

Conclusion pour le voyage en semaine

Si vous avez plus de douze ans, le tarif à l’automate ou au guichet SNCB Tournai est le plus avantageux (surtout pour les plus de 26 ans) : 9€ a/r.

Si vous avez moins de douze ans, le passage par Trainline ou SNCB International est recommandé (seulement 2€).

Voyager le week-end

Si on achète un billet via SNCB International, voici les prix :

  • Un enfant accompagnant un adulte (4-11 ans) : 2€ l’aller retour
  • + 12 ans : 8,2€ aller-retour

Si on achète un billet via OUI SNCF, voici les prix (ils sont les mêmes qu’en semaine) :

  • Un enfant (4-11 ans) : 7,2€ l’aller retour
  • + de 12 ans : 14,2€ l’aller retour

Une estimation sur le site Trainline a donné le meilleur prix entre SNCB International et OUI SNCF soit le prix SNCB International.

Si on achète au guichet ou à l’automate de la gare de Tournai : 9€ aller retour quel que soit l’âge.

Conclusion pour le voyage le week-end

Le meilleur tarif est toujours celui de SNCB International, quel que soit l’âge. En plus il a l’avantage de pouvoir être acheté et imprimé à l’avance ! Ce qui n’est pas négligeable car les guichets et automates sont parfois occupés par une longue file ou en panne / fermés (suivant l’heure, le jour).

Petites précisions supplémentaires

SNCB International, Trainline demandent  de choisir son train mais le billet permet de voyager sur n’importe quel train de la journée.

Un gros avantage du site Trainline est sa transparence, c’est le seul site où on voit le prix de chaque billet et le nom du tarif. Sur les autres sites, on a que le total et on ne sait pas combien on paye pour chaque catégorie.

J’ai été très surpris en faisant ces recherches, je me suis rendu compte que le prix du billet (guichet ou automate) n’est même pas mentionné sur le site de la SNCB. Tout semble fait, mais c’est peut-être juste un hasard, pour qu’on ne puisse pas faire son choix de manière éclairée. C’est pour ça que j’ai eu envie d’écrire ce petit article en espérant qu’il puisse être vu par ceux qui en auraient besoin.

Quelques exemples …

Week-end

Un exemple des différences de coût total pour une famille de 4 personnes voyageant ensemble (2 adultes et 2 enfants) le week-end :

S’ils ont le réflexe de commander sur le site de la SNCF : le montant total sera de 42,8€.

S’ils commandent au guchet de la gare de Tournai ou quelqu’un le fait pour eux et leur envoie par courrier (parce qu’ils espèrent un meilleur tarif) : 36€.

S’ils commandent sur SNCB International : 20,4€.

Une différence du simple au double !

Semaine

Si on reprend la même famille de 4 personnes (2 adultes et deux enfants) et qui voyagent cette fois-ci en semaine.

Le tarif SNCF reste le même : 42,8€.

Le tarif en gare reste le même : 36€.

Le tarif SNCB International devient : 30,8€. (toujours le plus avantageux même si plus cher que le week-end)

Enfin, si on prend le meilleur tarif en fonction de la catégorie d’âge, on obtient : 22€.

Un tarif assez proche du meilleur tarif du week-end. Là encore, on peut faire une belle économie entre les meilleurs et les pires choix.

Midsommar, film de Ari Aster, petite analyse critique et commentaires

Ceux qui s’intéressent à l’origine et à la signification des rêves portant sur la mort de parents proches et chers (père, mère, frères et soeurs) trouveront que le rêveur, l’enfant et le primitif se comportent d’une manière absolument identique envers le mort, en vertu même de l’ambivalence affective qui leur est commune.

S. Freud in Totem et Tabou

Il est conseillé d’avoir déjà vu le film vu que je fais des spoilers. Si vous ne l’avez pas encore vu et que vous voulez garder toute la surprise, il vaut mieux postposer la lecture de ce commentaire. ;-) Pour autre information, j’ai vu le film au cinéma il y a quelques jours.

Le but de cet article est de faire diverses analyses, commentaires et critiques sur le film et d’ouvrir un espace de débat éventuel avec les lecteurs. Je vous conduis également vers quelques avertissements avant lecture sur la manière dont j’écris sur ce blog à propos du cinéma.

Comme je n’ai vu le film qu’une fois, beaucoup de détails ont pu m’échapper et je le regrette parce que je suis persuadé qu’une deuxième vision me donnerait des indices allant pour ou contre ma vision et permettrait de la confirmer ou l’infirmer. Sans doute qu’en commentaires, certains pourront le faire.

La mort de la sœur et des parents de Dani

Si l’on commence par cette scène, ce n’est pas par hasard, elle est essentielle au film par tout ce qu’elle implique.

La cause de la mort

J’ai bien réfléchi et ce qui nous est présenté comme une évidence ne l’est pas du tout pour moi. Non, ce n’est pas la sœur qui s’est suicidé et qui a tué ses parents. Voici en vrac, les éléments qui me le font penser que ce n’est pas la sœur :

  • Elle avait des problèmes psychologiques mais il est rare qu’on tue ses parents en même temps que soit-même
  • A fortiori en donnant l’alerte
  • Le temps est très court entre le message d’alerte et la mort. Quand Dani téléphone et tombe sur le répondeur, tout le monde est déjà mort. De même, la sœur ne lira jamais les messages de réponses. Or, il est impossible que la mort ait succédé directement aux messages d’alerte. Par contre, il est possible que les messages aient été écrit après la mort par le meurtrier avant qu’il s’en aille.
  • La sœur a un casque sur les oreilles, ce qui aurait pu faire qu’elle n’allait pas entendre arriver derrière elle un meurtrier
  • Dani insiste très fortement sur le fait que les messages en ressemblent pas à ce que sa sœur écrit d’habitude

A noter que dans un cas comme celui-ci, on ne va pas faire d’enquête ni d’autopsie. L’autopsie aurait d’ailleurs probablement démontré l’intoxication au CO excepté éventuellement pour la sœur dont on ne sait pas si elle n’a pas d’abord été étouffée.

Par ailleurs, il y a un aspect troublant. Dani est plutôt rassurée par la conversation avec son compagnon. Elle ne croit plus à un drame. On ne la voit PAS téléphoner aux secours. Et, quand elle reçoit l’appel anonyme, elle ne semble pas savoir que cela vient d’eux. Or, les secours ont nécessairement été prévenus par quelqu’un et même sans doute une personne qui savait ce qui s’était passé vu qu’ils ont tout l’équipement nécessaire.

Et les éléments qui me font penser que c’était Pelle :

  • Il en avait besoin pour les conséquences que cela allait avoir (similarité, préparation psychologique, couple)
  • Lors de la scène où Dani téléphone à son copain, la toute première fois, on ne les a pas en visuel ! Et on entend qu’ils ne sont que deux personnes. On sait aussi qu’ils vont bouger. Le film n’insiste pas aussi lourdement sur l’absence d’alibi au moment de la mort par hasard.
  • Pelle est le seul qui tient absolument et de manière très forte à ce que Dani vienne. Elle faisait certainement partie du plan autant que pour les autres mecs. Il le répète à plusieurs reprises et il est celui qui rend décisif sa décision de départ alors qu’elle n’était pas vraiment tentée au moment où elle entre dans la pièce
  • Pelle connaissait les problèmes entre Dani et Christian, il savait qu’elle était fragile, il savait que sa sœur faisait souvent des appels à l’aide et que ça rendait folle Dani. Il le savait parce que ça exaspérait Christian et qu’il ne s’en cachait pas auprès de ses amis
  • Comme on le voit dans la suite, il n’a pas du tout le même rapport à la mort et au meurtre que ne peuvent l’avoir ses compagnons
  • Enfin, même si cela parait étrange à placer dans cette liste, il était vraiment très attiré par elle (on le voit faire un dessin d’elle, qu’il lui cache)

Le miroir avec Pelle

Pelle a perdu ses parents également et il sont morts dans un « incendie ». On suppose très fortement qu’ils sont morts dans un sacrifice pour le Midsommar. Quand on meurt dans un incendie, on meurt plus souvent d’intoxication par les fumées que par le feu lui-même. Cela marque une certaine similarité avec la mort des parents de Dani (le CO est produit par la combustion de l’oxygène comme lors d’un incendie).

Je pense que la mort de la sœur aurait très bien pu être suffisante. Il y a deux raisons pour tuer les parents en même temps :

  • la similarité
  • le danger d’être pris

On sait que le fait de vivre la même chose rapproche les gens entre eux et cela peut être une raison intéressante à cet acte.

Mais, on peut aussi dire que l’injustice énorme d’un tel acte crée de la culpabilité surtout comme il a été réalisé ici. Pelle a pu ressentir cela également quand il était enfant. Mais, chez lui, cela a conduit à légitimer et à défendre l’injustice pour pouvoir vivre avec elle. Et c’est quelque chose qu’il va tenter également de créer chez Dani. Non pas lui apprendre à déculpabiliser mais au contraire lui apprendre à devenir une tueuse.

Les conséquences sur sa relation avec Christian

Sans cet événement, il est presque certain que Christian l’aurait lâchée.

On l’entend dans son premier « je t’aime » au téléphone qu’il lâche exaspéré. On l’entend aussi dans la conversation qu’il a avec un de ses amis. On le voit dans leur non verbal et le faible soutien physique qu’il lui donne. On l’entend enfin dans la justification de ce qu’elle a vécu.

Ce drame a donc été nécessaire à leur départ commun. Si Christian avait rompu, Pelle n’aurait pas pu inviter Dani. S’ils restaient ensemble à cause du drame,  Christian se sentait obligé de l’inviter pour ne pas l’abandonner, bien qu’il n’en ai aucune envie.

La préparation psychologique pour le camp

Elle est complètement perdue. Elle l’était déjà avant le drame, on peut supposer que sa soeur et elle n’aient pas eu la meilleure des enfances. Mais cet événement la perturbe complètement, on peut le comprendre, et ce d’autant plus qu’elle n’a que peu de soutien de son compagnon. Grâce à cela, elle sera dans les meilleures conditions pour être complètement manipulée et s’intégrer complètement dans son nouveau milieu.

Par ailleurs, puisque ses parents sont décédés et qu’elle va perdre son copain, elle n’aura plus aucune attache et pourra décider de vivre là pour toujours (avec Pelle). Ce n’est pas montré dans le film mais on peut supposer qu’elle ne partira plus. D’ailleurs, la mort de ses parents a certainement eu, on en parle pas ou peu mais c’est facile à deviner, comme conséquence également de la déscolariser, ce qui ne fait que diminuer encore les raisons, pour elle, de revenir.

Tout est-il réfléchi ?

J’ai vraiment l’impression que chaque dialogue, chaque plan a du sens. Mais pas seulement, les actions et les personnes qui s’invitent à la fête ne sont pas là par hasard :

  • les sacrificiés femmes sont minoritaires : logique ! Un homme peut féconder dix femmes mais dix hommes ne peuvent pas faire avoir dix bébés en même temps à une femme. Une communauté qui veut survivre doit donc assurer plus de chances de survie aux personnes de sexe féminin.
  • la soeur de Pelle choisit Christian : on peut supposer que le lien de sang a permis à Pelle de convaincre sa soeur d’opérer le choix qui l’arrangeait le mieux afin de rendre jalouse Dani
  • Mark est le mec rustre et irrespectueux par excellence … il était presqu’évident qu’il allait faire une bêtise, d’autant qu’on ne lui dit que peu de chose sur ce qu’il peut ou ne pas faire
  • la réalisation d’une thèse est quelque chose qui peut être tout à fait obsédant et ils ont ici l’occasion de faire un sujet réellement exceptionnel dans leur domaine : cela crée de la compétition et un aveuglement pour les deux personnes les plus intelligentes du groupe. Cela conduit aussi Josh à faire une grave erreur
  • on a déjà tant parlé du cas de Dani qu’on ne va pas le refaire ici mais il est évident que c’est une personne pour laquelle il y a le plus de raisons de penser que ce qui lui arrive est voulu et espéré
  • par Dani (qui reste ?) et Christian, du sang neuf est apporté à la communauté et par les autres morts étrangers, on évite que trop de sang « interne » soit versé

Par contre :

  • je pense que le couple d’étrangers invité par l’autre personne n’était peut-être pas forcément destiné à mourir, ils ne meurent peut-être que parce qu’ils veulent s’en aller et risquent de dénoncer ce qui se passe. Quelques éléments :
    • La veille encore on leur parle très gentiment (même si ça ne veut pas dire grand chose dans cette secte) et tente de les convaincre que ce qui s’est passé est un bonheur
    • Ingemar qui les a invité se sacrifie volontairement. On ne sait pas à quand remonte ce sacrifice mais on peut supposer que les membres ont le choix de trouver du sang extérieur à sacrifier ou de se sacrifier eux-même en échange de leur remplacement. Face à ce choix moral, on aurait les personnes qui ne supporteraient pas de tuer et qui chercheraient alors des personnes idéales pour s’intégrer et ceux qui chercheraient au contraire des personnes ne s’intégrant pas et allant commettre des erreurs

Anthropologie

Le fait que Josh et Christian soient tous les deux des étudiants cherchant à faire une thèse en anthropologie n’est évidemment pas un hasard. Tout anthropologue qui se respecte rêverait de faire ce genre d’expérience (au moins au début) en toute (apparente) sécurité. Ils décrivent une communauté qui semble pure malgré sa contemporanéité, qu’ils peuvent découvrir et visiter de l’intérieur grâce à l’aide d’un local. Et les anciens sont prêts à tout leur expliquer.

Il est possible qu’il y ait eu un vrai espoir que l’un des deux écrivent une thèse et rende la communauté célèbre dans le monde scientifique mais j’avoue ne pas y croire très fort.

Par contre, c’est ce qui me parait le moins réaliste (mais toujours pour autant probable vu le conditionnement), c’est qu’ils viennent étudier une communauté primitive en ne prenant aucune précaution. Sans doute est-ce à cause des sourires affichés et de Pelle mais je me serais attendu à quand même un peu plus de méfiance et à moins de prise de risque. Il est vrai toutefois que l’époque des explorations est tellement ancienne qu’on a peut-être oublié que cela pouvait être dangereux.

Renouvellement du rite

C’est la chose la moins claire du film et à la fois le mensonge le plus évident. Ce rite ne se déroule évidemment pas uniquement tous les 90 ans :

  • Pelle montre des photos avant le départ
  • Il y a beaucoup trop de photos de reines de Mai
  • Si ces parents sont morts durant le rite … la temporalité est impossible

Il me parait pourtant difficile d’imaginer que ce soit organisé tous les ans : les gens qui disparaissent en trop grand nombre finiraient bien par soulever des inquiétudes et provoquer une enquête qui les mènerait là.

Peut-être est-ce organisé tous les neuf ans seulement ? Ce chiffre semble avoir une certaine importance. Ou peut-être est-ce l’ampleur des sacrifices qui ne survient pas chaque année.

Là-dessus, à moins de revoir le film, et encore, je doute, je pense qu’on ne saura jamais vraiment.

Réalisme / horreur

Le réalisme est ce qui rend le film si effrayant. Une fois arrivé, on ne peut plus s’en sortir sans encombre : soit on est sacrifié, soit on s’intègre. J’y ai beaucoup réfléchi en sortant de la salle mais l’isolement géographique de la secte, le fait qu’il n’y ait qu’une seule voiture et qu’ils vivent en autarcie pour la nourriture, pas non plus de réseau de téléphonie mobile GSM et peut-être pas d’électricité, tout cela rend extrêmement difficile de s’en échapper ou même de l’infiltrer sans danger (si la police le voulait).

Je me suis même demandé si les parents n’étaient pas tous tués (en miroir de ce qui est arrivé à Pelle) pour accentuer encore l’intégration des enfants au sein de la communauté : de cette manière, ils la défendent encore plus (pour que la mort ait un sens) et leur attachement finit par se porter sur la secte toute entière. Toutefois, le simple fait de tuer les pères ou de confier les enfants à toutes les personnes de sexe féminin serait peut-être déjà suffisant pour obtenir un effet similaire. Et même cela n’est pas indispensable.

Plaçons nous un moment dans la peau d’un invité. A un moment, on se rend compte qu’il se passe quelque chose de louche et qu’il faut s’échapper en douceur. D’abord, la nuit est très courte donc une évasion discrète ne peut se produire que pendant une heure ou deux maximum. Mais, même si on admets qu’il n’y a pas de garde et que tout le monde dort vraiment (ce qui n’est pas invraisemblable), on va devoir partir à pied !

Et là, soit on prend le sentier par lequel on est venu (et on peut être repris plus facilement), soit on pars au hasard dans la forêt (avec le risque de voir un ours ou surtout de se perdre). Mais rappelons déjà que la plupart des invités sont des jeunes branchés et citadins qui ne sont pas du tout à l’aise pour s’en sortir et survivre dans la nature.

Enfin, on arrive au « pré campement » où les voitures ont été laissée. Admettons que personne ne soit venu les déplacer au début des festivités. D’autres personnes ont peut-être déjà pris un chemin beaucoup plus court pour nous retrouver (rien ne dit que le campement ne se trouve pas juste à côté et qu’on ne nous a pas fait marcher des heures pour accentuer l’isolement).

Mais même s’il n’y a personne … Il faut les clés ! Et elles ne sont pas accrochées au volant ! De même qu’elles ont pu être dérobées en douce ou que l’essence a pu être retirée ! Il faudrait donc beaucoup de chance pour pouvoir reprendre la voiture et s’en aller. Mais eux disposent aussi d’une voiture (il y en a deux au moins au début de l’aventure) et peuvent nous rattraper. Ils peuvent même nous rattraper à l’autre bout du monde s’ils le veulent.

Sans l’hypothèse voiture, il faudrait marcher des dizaines ou des centaines de kilomètres dans la nature sans se faire repérer et en survivant (trouver à boire semble facile dans cette nature préservée, trouver à manger un peu moins, quand à dormir en paix …).

Dans tous les cas, on ne connait pas la langue, ce qui handicape pas mal également.

Je pense vraiment qu’il faudrait une chance sur cent ou sur mille pour s’échapper et dénoncer la secte. Et le pire à dénoncer (les suicides n’étant pas ce qu’on puisse reprocher de plus grave si on les considère comme volontaires) ne se produit que tout à la fin à un moment où on a toutes les chances d’être mort.

Quelqu’un de l’intérieur pourrait la faire se détruire mais l’endoctrinement est là pour l’empêcher. Sans compter qu’un enfant qui poserait trop de questions serait sans doute sacrifié. Ce n’est pas forcément anodin que les deux « volontaires » aient vécu à l’extérieur.

Bref, quand on pense à tout ça, l’aspect claustrophobique qui rend le piège effrayant n’est que plus fort encore. Cet aspect étant lui-même renforcé par la contradiction de la lumière tout le temps apparente (rare dans un film d’horreur), par les sourires et bonheurs tant affichés et par cette communauté dont les mauvais aspects ne peuvent décemment pas nous en faire une vraie utopie. Le son liant tout cela dans une recette parfaitement maitrisée.

Conclusion courte

J’ai énormément aimé ce film très dérangeant et original. Je comprends qu’il divise fortement, cela dit, et que ceux qui sont habitués à autre chose dans le genre peuvent ne pas aimer. L’aspect graphique est dérangeant à certains moments mais c’est surtout l’ambiance lente et claustrophobique qui crée l’horreur et tout le monde n’est plus forcément habitué à ça.

J’espère qu’il sera diffusé au Ramdam Festival de Tournai car il serait parfait dans sa programmation. De même, j’espère des récompenses pour une oeuvre atypique et qui le mérite amplement.

Voir plus loin

J’ai trouvé cette critique intéressante :