Papyrus série BD de Lucien De Gieter

J’ai récemment acheté les titres de la collection Papyrus qui me manquaient. Cette collection avait été entamée il y a tellement longtemps (par mes grands frères) que je m’étonne moi-même d’avoir attendu autant de temps pour la terminer.

C’est peut-être l’occasion de revenir ici sur cette série.

Interview

Je voulais publier une petite interview de l’équipe Com de Dupuis et je leur avais envoyé quelques questions par écrit (en avril) mais je n’ai reçu aucune réponse en retour (rien, pas même une fin de non recevoir ou des réponses partielles). Je ne trouve pas cela très professionnel.

Cela dit, voici les questions et je vais y ajouter quelques commentaires :

Il semble que Papyrus devienne très difficile à trouver en librairie, avez-vous décidé d’arrêter son impression et sa diffusion ? Si oui, est-ce une décision définitive ou est-ce seulement fait pour laisser de la place aux futures intégrales qui étaient prévues ?

Sur le site de Dupuis, il est indiqué qu’une intégrale est à l’étude mais aucune décision n’est encore prise.

Actuellement, les numéros indiqués comme épuisés par la maison d’édition sont les suivants : 2 à 4, 6, 8 à 12, 14 à 15, 17, 21 à 22, 27 à 30.

Cela représente plus de la moitié de la série et cela va sans doute s’aggraver rapidement.

En librairie d’occasion, on ne reprend plus de papyrus et on les revend parfois à des prix très bas (ce dont j’ai bénéficié pour arriver à terminer ma collection).

Il y a des signes que cette série est sur la fin et je trouve cela triste. En BD, ce qui ne se vend plus est vraiment en train de mourir car le numérique n’est pas là pour prolonger la vie des œuvres.

Combien d’albums de Papyrus avez-vous vendus jusqu’à ce jour, environ ?

Je suis vraiment très curieux, ça m’aiderait à mieux connaitre la base de fans. Même si il est évident qu’en 40 ans, un certain nombre de lecteurs originaux n’a sans doute jamais terminé la série et qu’il y a donc eu un gros renouvellement permanent.

Même si je suis critique sur l’arrêt de la publication, il est vrai aussi que cette série a été soutenue durant quarante ans, ce qui est énorme et pas commun.

Envisagez-vous un spin-off ou une reprise de la série ? Par exemple, Papyrus adulte ou la vie d’un personnage secondaire ?

Je suis toujours critique quand une série est reprise par un nouvel auteur. Je déteste cela. Sauf peut-être quand la série n’a jamais vraiment appartenu à son auteur. Il faut avouer par exemple que Spirou a connu de belles choses sous des plumes différentes (quoique je me suis toujours refusé de lire ce qui a suivi Tome et Janry).

Mais, prolonger Papyrus avec un nouvel auteur et un tout autre style, peut-être plus adulte et plus en accord avec son temps, pourrait donner quelque chose d’intéressant. Je serais curieux de voir ça !

Ce qu’il faudrait garder :

– le thème de l’Egypte (évidemment)

– le côté pédagogique pour continuer à apprendre

– un dessin qui fait rêver (je pense que plus que tout, c’est ce qui m’a attiré dans cette série)

– du fantastique / magique / onirique … mais en évitant le grotesque qu’a parfois emprunté la série. Je pense qu’il faut vraiment trouver un meilleur point d’équilibre à ce propos.

Ce qu’il faut clairement améliorer :

– des scénarios mieux travaillés et surtout plus égaux les uns par rapport aux autres (j’ai parfois eu l’impression que certains albums se lisaient beaucoup plus vite que d’autres, que certains avaient vraiment trop de facilités dans le scénario ; c’est sans doute ce qui m’a le plus empêché d’acheter les derniers albums au prix du neuf : je savais que plus une série avance dans le temps et plus il y a de chance qu’on ne retrouve plus les albums qui nous avaient tant fait rêver du début et, pire encore, on a nous même vieilli et sommes devenus plus exigeants).

Petit exercice pour imaginer cette suite :

Au premier album, on retrouve Papyrus qui s’endort et qui rêve qu’il est prince. Ceci est un petit clin d’œil au dernier album et une bonne manière de recommencer. Tous les autres albums qui suivront feront partie de ses rêves.

Les aventures seront plus adultes comme dans Largo Winch ou Treize, ce qui veut dire que dés la base, on aura un héros qui sera aventurier ET sexué.

Un ou une compagnon de route assurera la partie humour. On aurait plus forcément un personne comme Théti-Chéri à ses côtés.

Pour le reste, l’imagination du scénariste laisse la place à tellement d’aventures possibles … mais en essayant que la partie magique ne prenne pas trop de place. Je veux des aventures trépidantes, par moment drôles et qui fassent rêver (le plus important). Je veux qu’on puisse refermer et prolonger dans nos rêves les songes de Papyrus. Qu’on puisse le faire car tout cela nous paraitra suffisamment solide pour pouvoir être vécu et suffisamment intéressant pour le vouloir également.

Y a-t-il un projet de long métrage ?

Je trouve ça dingue, d’une certaine manière, qu’on ait adapté quantité de titres de chez Dupuis mais que Papyrus n’ait jamais été envisagé. Avec un bon budget et un bon scénario, il y aurait de quoi faire quelque chose de vraiment génial. Je suis sur, d’ailleurs que sur les 33 albums, il y en a quelques uns qui ne seraient pas trop difficiles à adapter.

Mon rapport à l’enfance

Je ne sais pas si j’ai aimé Papyrus parce que je m’intéressais à l’Egypte (et à l’antiquité) ou si je me suis intéressé à l’antiquité parce que j’avais lu Papyrus et Alix (deux séries qui étaient là avant ma naissance dans la maison).

Le fait est que j’ai vécu de belles aventures et aimé découvrir ses temples et ses paysages qui me faisaient rêver. L’idée de Papyrus et de Théti Chéri était excellente. Je suis critique sur les albums que j’ai lu plus récemment. Je dois bien avouer qu’ils ne m’ont pas autant donné que ceux lus quand j’étais enfant. Mais c’était une de mes séries préférées et ça je ne le renierai jamais. Aujourd’hui, je suis plus exigeants sur la qualité des scénarios parce que j’ai tout simplement grandi. Mais pour un enfant, cela reste une très bonne expérience.

J’espère que ma fille lira à son tour et y prendra autant de plaisir que j’en ai eu.

Mon expérience de dédicace

Je vous raconte comme cela s’est passé dans mon souvenir. Personne ne pourra contredire et je sais plus que quiconque à quel point nos souvenirs peuvent être parfois très précis sur certaines choses, très flous sur d’autres et même parfois arrangeants avec la réalité. A prendre pour ce que c’est donc. Malheureusement, je ne trouverai personne confirmer ou infirmer parce que j’étais seul et que, pour l’auteur, il n’y en a sans doute aucune mémoire.

C’était du temps où il y avait encore un Festival de la Bande Dessinée à Koksijde à la côte belge (en 1998). J’avais vu que De Gieter était en dédicace et je n’étais qu’un gamin (adolescent quand même) et l’occasion était trop belle (je pense ma toute première dédicace). Alors je me suis acheté une des dernières BD et j’ai été me mettre au bout de la file d’attente. Et j’ai attendu longtemps, longtemps.

L’auteur a dessiné méticuleusement de magnifiques dédicaces à tout le monde. Les dédicaces des grands dessinateurs prennent toujours plus de temps. Puis il y a parfois le cas des personnes qui viennent avec plusieurs BD à faire signer sans trop de respect pour les autres qui attendent.

Vient mon tour et juste à ce moment là, la femme de l’auteur (qui peut-être était impatiente depuis longtemps, les femmes sont comme cela) le presse de partir, que cela a déjà duré trop longtemps (les paroles exactes, je ne m’en souviens plus du tout). Je me souviens juste de l’ado très timide de 14 ans que j’étais à l’époque et qui était à la fois très surpris (j’étais le dernier !) et complètement dépité. Puis j’ai du dire quelques mots, sans m’énerver (je sais que ça ne sert à rien quand on cherche une faveur) et, heureusement, la gentillesse de l’auteur a fait qu’il a pris les quelques minutes supplémentaires pour s’occuper de moi.

Voici le très beau résultat :

Et maintenant ?

Si ma fille en lit quelques-uns et qu’elle accroche, je garde tout.

Si elle n’aime pas, je pense tous les relire et ne garder que les meilleures, celles qui me font vraiment transporter. Le reste, je les donnerai à la ressourcerie (pour être revendus à petits prix) où les placerai en boite à livre de ma commune.

Dans ce dernier cas, j’éditerai l’article pour vous donner ma liste des meilleurs albums (selon moi), ceux qui méritaient de rester dans ma bibliothèque. Ça ne voudra pas dire que les autres seront mauvais mais je ne compte garder que la « crème de la crème », ceux qui sont vraiment exceptionnels.

Liens pour prolonger

Voici quelques interviews de De Gieter retrouvée sur le web et que j’ai trouvé très intéressantes à lire :

La partie du site officiel de Dupuis consacré à la série :

La chaine Youtube avec tous les dessins animés :

3 réflexions sur “Papyrus série BD de Lucien De Gieter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.