Mon pays a-t-il la grosse tête ? (léger coup de gueule)

Je ne sais pas si ma perception est juste ou pas mais j’ai l’impression que, d’un point de vue sportif, mes compatriotes se sont mis, parfois, à avoir de beaucoup trop grosses attentes. Et que du coup, quand on n’est pas premier, on est déçus !

Je pense qu’il y a des raisons à cela : nous avons des joueurs de grand talent et c’est une chance qui risque de ne pas se représenter dans le futur. Depuis Justine Hénin et Kim Clijsters, nous n’avons plus vibré autant en tennis depuis longtemps. En football, on annonce des joueurs meilleurs que tous ceux qu’on aurait connu depuis lors (j’exagère à peine).

Alors, du coup, on est cohérent, on estime qu’il faut gagner tout. On oublie que l’important c’est de participer. Et on surestime grandement nos joueurs. Oui, on a une bonne équipe de foot et on a de bons joueurs de tennis. Mais on reste la petite Belgique et, finalement, la meilleure preuve qu’on en fait trop, ce sont bien les résultats.

Pourtant, on arrive pas à redescendre sur terre, il faut alors trouver des boucs émissaires (l’entraineur) ou être frustrés. Et il n’y a même pas de fête !! Ou sont les gros titres marquant l’exploit ? Ou sont les foules criant leur joie ? Il n’y en a plus.

Et c’est ce qui me désole le plus. J’ai l’impression que si on refaisait le Mexique (1986) aujourd’hui, on arriverait encore à être déçu de finir quatrième.

On a été numéro un mondial au classement des pays en foot ? La belle affaire, tout le monde sait que ce classement ne représente rien.

Mais le Mexique, les USA, le Japon, c’était des belles coupes du monde, et on était éliminé avec le panache. Et on était heureux.

Alors, finir deuxième au Masters ou deuxième à la Coupe Davis quand on est un petit pays de dix millions et sans se ridiculiser, pourquoi on arrive plus à le fêter ? Pourquoi la dernière coupe du monde a-t-elle finit en psychodrame malgré un parcours très bon ? Oui, on a fêté chaque victoire, mais on aurait du aussi fêter la défaite « finale » !

Pitié, redescendons sur Terre et redevenons la Belgique qui arrive à être heureuse, qu’elle gagne ou qu’elle perde et qui sache reconnaitre les exploits où ils sont au lieu d’imaginer des coupes qu’on aurait soit disant pu gagner.

Peut-être est-ce à cause de la crise politique et économique, on a besoin de se raccrocher à des symboles. Je n’en sais rien, je ne vais pas extrapoler, mais ça me rend triste. J’espère qu’on saura se remettre en question pour le futur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.