Miss Peregrine et les enfants particuliers, film de Tim Burton; critique et commentaires

« – Vous êtes en sécurité ici. Et vous pouvez vivre avec nous aussi longtemps que vous le désirez.
J’ai voulu répondre, mais je n’ai réussi qu’à bredouiller :
– Je… Je ne peux pas… Mes parents.
– Ils auront beau vous aimer, a-t-elle murmuré, ils ne vous comprendront jamais. »


– Ne le prends pas mal, ai-je dit, mais vous êtes quoi?
– On est particuliers, a-t-il répondu, l’air perplexe. Pas toi?
– Je ne sais pas. Je ne crois pas.
– Dommage.

Miss Peregrine et les enfants particuliers, citation du livre

Il est conseillé d’avoir déjà vu le film vu que je fais des spoilers. Si vous ne l’avez pas encore vu et que vous voulez garder toute la surprise, il vaut mieux postposer la lecture de ce commentaire. ;-) Pour autre information, j’ai vu le film au cinéma quelques jours avant de commencer l’article.

Le but de cet article est de faire divers analyses, commentaires et critiques sur le film et d’ouvrir un espace de débat éventuel avec les lecteurs. Je vous conduis également vers quelques avertissements avant lecture sur la manière dont j’écris sur ce blog à propos du cinéma.

Petite précision sur le film

Le film est adapté d’un livre de Ransom Riggs (il a le même titre).

Résumé

Enfant, le grand père de Jakob lui parle d’une maison étrange ou se retrouve des enfants avec des talents particuliers. Même si ses parents lui disent que rien n’est vrai, il n’oubliera jamais. La mort de son grand-père dans des circonstances tragiques réveille ce souvenir et il décide de partir à leur rencontre.

Le titre: « Miss Peregrine et les Enfants particuliers (Fr) », « Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children » (En)

Il y a une différence entre le titre français et anglais. Là où le titre anglais se focalise sur le « foyer » de Miss Peregrine, le titre français lui se concentre plutôt sur Miss Peregrine elle-même. C’est dommage.

Par rapport au « peculiar », « particulier » n’est qu’une des traductions possibles. Google donne également : étrange, bizarre, curieux et spécial. Globalement, cette traduction ne me parait pas mauvaise. Le mot « particulier » en français offre à la fois une grille de lecture positive et négative mais quand même souvent plus négative que positive.

L’affiche

413443-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Sur l’affiche, on voit autant les enfants particuliers que Miss P. et le foyer est en arrière plan. Hormis Jakob, tous les enfants ont des vêtements de couleur et Miss P. est en noir complet. Le noir est pourtant d’habitude un code couleur réservé aux « méchants » dans les contes ou histoires pour enfants. Mais c’est aussi une couleur qui peut être donnée pour des personnages mystérieux. Cela dit, il correspond plutôt bien au personnage froid, distant et un peu mystérieux de Miss P.

Critique au premier degré

Pour une fois, je suis assez d’accord avec Durendal et sa critique du film. Pour ce qui est de la critique du film sur son aspect non symbolique, voici sa vidéo:

Par contre, je vais évoquer le « bombardement » de 1943. En 1943, il n’y avait normalement plus de bombardement du Royaume Uni par la Luftwaffe. Mais, je pense que si cette date a été choisie et non pas une date au plus fort de la bataille d’Angleterre, c’est probablement pour laisser un indice supplémentaire sur ce que je vais dire dans la suite de cet article.

Je veux également parler des parents de Jakob. Si sa mère n’est pas très attentive à lui, ce n’est encore rien concernant son père qui s’en contrefiche complètement. Je n’ai jamais vu des parents aussi caricaturaux de toute ma vie. Cela manque clairement de subtilité jusqu’à en devenir presque parodique et cela m’a bien dérangé.

On indique qu’on a trouvé des cadavres dans la maison. Cela veut forcément dire que la boucle s’est terminée un jour avec les enfants dans la maison. Or, sachant ce qui va se produire à la fin de la boucle, même sans Miss P. pour l’entretenir, aucune raison que les enfants aillent dormir dans la maison. Ca c’est un mystère pour moi.

La symbolique et l’explication du film

Mon hypothèse est que le foyer de Miss Peregrine est en réalité un foyer maltraitant. C’est-à-dire (dans le cas présent), un foyer dans lequel les enfants sont élevés avec la peur du monde extérieur, sans possibilité de remettre en question des dogmes et avec des traitements qui ne leur permettent pas de devenir adultes. La société extérieure est uniquement présentée comme une menace. Voici tous les éléments qui vont avec cette hypothèse:

  • En 1943, il n’y avait pas de bombardement sur l’Angleterre, la boucle temporelle est créée donc sur un faux prétexte
  • Ils n’ont aucun contact avec l’extérieur, ou le moins possible et les personnages extérieurs (comme Baron) sont considérés comme mauvais ou sources de problèmes.
  • Quand Jakob vient visiter la maison, on ne lui demande pas de rester et on s’arrange même pour qu’il ne reste pas, or il a le pouvoir de voir les méchants
  • Le seul autre enfant à être parti du foyer est également un enfant capable de voir les méchants, étonnant non ?
  • Par ailleurs, il n’est jamais retourné au foyer. Qu’il ne l’ait pas fait parce qu’il n’était plus enfant ou parce qu’il ne le voulait pas, cela reste suspect.
  • Miss P. n’est jamais agréable avec les enfants et ne leur offre aucune affectivité, même aux plus petits
  • Elle leur impose de refaire la même chose, ce qui ressemble à une torture gigantesque: imaginez pour l’éternité refaire tout le temps la même chose alors que vous pourriez vivre des journées toujours différentes mais qui auraient simplement le même contexte
  • Les creux sont invisibles … Ce qui est très pratique comme menace. Faire croire à une menace que personne ne voit, c’est un peu comme utiliser un croque mitaine comme menace pour garder ses enfants tranquilles.
  • La boucle a ceci de pratique qu’elle empêche les enfants de grandir et donc permet à Miss P. de les garder pour toujours sous son contrôle. Par contre, le reste du monde, malgré la boucle, continue à évoluer.
  • Les enfants n’ont plus aucun contact avec leurs parents.
  • Pendant les combats, les gens « normaux » ne voient rien comme s’il n’y avait rien. Et si c’était bien le cas ?
  • Les enfants ne reçoivent ni instruction, ni entrainement.
  • Baron essaie de trouver Miss P. principalement pour … l’enfermer. Comme on le ferait avec quelqu’un qui a commis un délit.
  • A la fin de l’histoire, les enfants semblent aller mieux … et ils n’ont plus la tutelle de Miss P.
  • Baron peut se transformer en n’importe qui, histoire de dire que les méchants peuvent être tout le monde. Intéressant, il se fait passer pour son psy. Une manière de dire que même un psy n’est pas une personne fiable à qui on peut se confier.
  • Le côté « particulier » des enfants est comme par hasard soit une occasion de les brider (les semelles de plombs), soit un prétexte pour les dévaloriser (jumeaux cachés). Ce côté particulier n’est pas du tout exploité pour valoriser les enfants mais plutôt pour les faire se sentir mal. Les parents maltraitants vont souvent faire comprendre à leurs enfants qu’ils ont un « problème ».

Ceci explique pourquoi le film est si mauvais « au premier degré », le vrai propos n’est pas celui d’enfants particuliers qu’il faut protéger. Il est plutôt celui d’enfants maltraités qu’il faut sauver.

Ceci est mon hypothèse alors que je n’ai vu le film qu’une seule fois. Mais je voulais en parler pour éveiller à cette possibilité et faire réfléchir d’autres qui ont vu le film comme moi. Du coup, si vous avez des éléments qui vont dans ce sens ou qui le contredise, n’hésitez pas.

D’habitude, je fais des critiques plus fouillées mais comme le film m’a ennuyé, certains passages m’ont échappé et je n’ai pas envie de payer un ticket de cinéma pour le revoir. A sa sortie en VOD, on verra si je le reverrai et modifierai mon analyse.

Je ne suis pas vraiment satisfait de l’article mais je le publie quand même car je trouve qu’il apporte quand même quelque chose pour l’analyse de ce film.

Impressions personnelles finales

Ce n’est pas que ce soit nécessairement un mauvais film, c’est probablement qu’il ne m’était pas destiné. Les images sont pas mal, le scénario n’est pas à la hauteur (mais c’est si fréquent qu’on le pardonnerait presque) et, surtout, on est pas « pris » dans le film. Moi qui ai de l’empathie assez facilement, je ne suis pas du tout rentré dedans, j’ai même failli m’endormir (cela peut m’arriver pour des films avec beaucoup d’action du moment où je décroche et je me fiche du destin des acteurs).

Par contraste saisissant, le film « la danseuse » que j’ai vu peu de temps après m’a totalement captivé et maintenu en éveil alors que j’avais été le voir fatigué et qu’il était certainement beaucoup plus « lent ». Mais là, on s’intéresse à l’héroïne !

Puis, je peux parfois aisément passer outre un film avec autant de problèmes d’écriture si au moins le second degré est bien développé et s’il nous captive malgré tout. Mais ce ne fut pas le cas. Pour prendre un seul exemple, je veux bien qu’on nous présente des parents totalement démissionnaires et indignes. D’accord, j’apprécie ça. Mais avec de la SUBTILITE ! Parce que là, c’est tellement peu subtile que ça en devient grossier voir limite parodique.

Donc, pour paraphraser ce que je disais, ce film n’est pas un navet mais est surement destiné à un public bien précis dont je ne fais assurément pas partie.

La face cachée de Margo, film de Jake Schreier; critique et commentaires

« En revanche, le type en costume gris, immobile, affalé contre le tronc d’arbre, voilà qui était nouveau. Il baignait dans une marre de sang. De sa bouche, ouverte bizarrement, s’échappait un flot de sang à demi séché. Des mouches étaient posées sur son front.
– Il est mort, m’a annoncé Margo, comme si je n’avais pas deviné.”

La face cachée de Margo, citation du livre

Il est conseillé d’avoir déjà vu le film vu que je fais des spoilers. Si vous ne l’avez pas encore vu et que vous voulez garder toute la surprise, il vaut mieux postposer la lecture de ce commentaire. ;-) Pour autre information, j’ai vu le film au cinéma à sa sortie et à la télévision il y a quelques jours.

Le but de cet article est de faire divers analyses, commentaires et critiques sur le film et d’ouvrir un espace de débat éventuel avec les lecteurs. Je vous conduis également vers quelques avertissements avant lecture sur la manière dont j’écris sur ce blog à propos du cinéma.

Petite précision sur le film

Le film est adapté d’un livre de John Green (il a le même titre).

Résumé

Quentin aime Margo depuis toujours. Ils sont amis, mais s’éloignent avec les années, surtout après la découverte d’un corps un jour par hasard. Un soir, Margo lui propose une sortie inhabituelle puis disparait, ne laissant pas d’autre choix à Quentin que de dérouler le fil d’Ariane de ses indices pour la retrouver. Mais la trouvera-t-il jamais réellement ?

Pourquoi parler de ce film ?

J’ai aimé le voir, j’aimerais lire le livre et comme tout n’est pas donné et que l’héroïne principale a un petit mystère, je trouvais qu’il y avait de la marge pour en parler un peu ici.

Le titre: « La face cachée de Margo (Fr) », « Paper Towns » (En)

Quand je parle de ce film, je ne trouve JAMAIS le bon titre. A la place, je dis « A la recherche de Margo ». Pourtant, il y a bien une face « cachée » de Margo mais je n’aime pas le sous-entendu inaccessible que cela peut représenter.

Le titre anglais « Paper Towns » est intéressant. Les villes de papier sont volontairement factices. Et elles servent aussi à repérer celui qui les utilise sans se rendre compte de leur caractère falsifié. A travers ce titre, j’imagine qu’on en dit beaucoup sur Margo qui ne fabrique une fausse image d’elle-même que pour repérer celui qui arrivera à aller au delà.

L’affiche

190191-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Margo est-elle amoureuse de Quentin ?

Le film ne nous donne pas l’occasion de savoir si ce sentiment a toujours existé mais, à la fin, elle lui dit clairement qu’elle veut qu’il reste et elle est déçue de son choix de repartir.

Toutefois, elle n’insiste pas, c’est vrai. Mais cela vient de son manque de confiance en elle. Même si cela n’apparait pas à première vue, elle est persuadée qu’on ne peut l’aimer pour ce qu’elle est. Elle est déçue de voir Quentin partir mais c’est sans doute aussi quelque chose à laquelle elle s’attendait.

elle-creve-l-ecran-dans-la-face-cachee-de-margo

Pourquoi Quentin ne reste-t-il pas près d’elle ?

Et c’est ça qui est triste. Quentin fait un voyage initiatique et se tape plusieurs milliers de kilomètres en voiture, reste même seul en laissant ses copains revenir sans lui pour, au final, après l’avoir embrassé, lui avoir dit qu’il l’aime, avoir entendu qu’elle veut qu’il reste … partir.

Dans le film (je pense que c’est différent dans le livre), Quentin se sauve car il réalise que s’ils s’aiment tous les deux, ils ne pourront pas être un couple heureux. Bien sur, c’est de l’ordre de l’intuition parce que rien n’est vraiment (bien) expliqué. Mais Margo ne sera jamais heureuse, elle est trop compliquée, trop en recherche d’elle-même et ne parvient pas à se trouver.

Il est possible qu’en fait personne ne puisse l’aider. Et si on blamait sa mère qui ne pouvait « prétendre au titre de parent de l’année », c’est comme si Quentin réalisait qu’il n’était pas meilleur qu’un autre. Oui, elle n’est qu’une personne, il l’a trop surestimé. Et lui n’est pas un Dieu, et il faudrait être une personne trop irréelle pour aider quelqu’un comme elle.

La petite part romantique en moi voulait qu’ils restent et soient un couple heureux. Mais l’histoire ne pouvait tout simplement pas finir bien. Et, en ne finissant pas de façon positive, elle sauvait au moins un des deux: Quentin. Car, en restant, il risquait d’épuiser et son amour pour elle, et sa santé pour qu’au final cela n’aboutisse à rien.

282163

Margo le teste … en partant et en le retrouvant

Margo est très surprise de le voir. Cela peut être reliée à ce que je disais plus haut. Elle ne pensait pas que quelqu’un puisse retrouver les énigmes. Elle dit qu’elle avait laissé des indices « comme à chaque fois ». Mais justement, cette surprise peut venir du fait que ce serait la première fois que quelqu’un arrive à la déchiffrer.

Et pourtant, elle sous-entend brièvement que cela n’aurait pas pu être pour lui. Et lui, doute un peu. Mais cela ne pouvait être que pour lui. Peut-être ce doute l’effraie-t-il et lui permet de réaliser qu’il l’aime, certes, mais qu’il aime surtout la Margo qu’il connait aujourd’hui, la Margo de papier, pas la Margo réelle avec qui il formera un couple et qui se révélera forcément moins belle, forcément plus difficile.

Quentin est-il le premier à partir à la recherche de Margo ?

C’est mon opinion, du fait de la surprise pour elle d’être découverte. C’est sans doute le premier à rechercher au delà du vernis.

Pourquoi part-elle ?

A un moment donné, j’ai cru qu’elle voulait rapprocher Quentin de son amie. En effet, elle n’a pas de vrai motif d’en vouloir à son amie (celle-ci ne savait rien). Et elle peut imaginer que les deux vont chercher ensemble à la retrouver. Mais le film nous montre que ce n’est pas cela.

Une chose est certaine, on sait que c’est planifié. C’est quelque chose qu’elle voulait faire ! Ca c’est juste précipité. Le faire avec Quentin était probablement un choix planifié également ! Puisque c’est à lui qu’elle laisse des indices !

Pour moi, cette folle dernière soirée n’a pour but que de préparer Quentin à son départ, à le rendre assez fort que pour affronter les épreuves et la fugue ultime est là parce qu’elle en a marre de faire semblant et elle veut enfin savoir qui elle est. Elle espère tout recommencer à zéro, avoir une nouvelle vie.

la-face-cachee-de-margo-image05

Que devient-elle après le départ de Quentin ?

La voix off nous indique qu’on ne la reverra jamais plus. Et que si des rumeurs surgissent, on ne peut pas trop leur donner foi, comme si Margo était devenu définitivement un mythe.

Il aurait été simple pour Quentin d’en savoir plus puisqu’elle tenait informée sa soeur. En soit, c’est un gros défaut du film. Parce que l’oeuvre prend le parti de choisir Quentin comme protagoniste principal et décide qu’au final, on s’en fout de Margo. Cela m’a un peu déçu. Non seulement Quentin ne sait pas ce qu’elle devient mais il ne semble pas chercher à en savoir plus comme si celle qu’il avait aimé ne devenait en fin de compte plus rien. Comme s’il lui en voulait de n’être plus le mythe qu’il avait tant aimé.

Comme s’il ne pouvait l’aimer après s’en être tant approché.

Et c’est d’ailleurs là qu’il y a un peu d’ironie car, je ne sais pas si c’est dans le livre ou dans le film (c’est une citation que j’ai trouvé), il dit à un moment que même de près elle reste belle, contrairement à tout le reste.

Margo nous est dépeinte comme une narcissique bizarre incapable d’aimer autre chose qu’elle même (c’est ce que dit son amie, c’est ce que finit peut-être par penser Quentin, c’est ce que Margo fait croire d’elle-même). Mais je pense qu’elle était autre chose que cela. Et que cette fin crée une vraie douleur en elle: un chagrin d’amour mais pas seulement, aussi la douleur de ne pas pouvoir être comprise.

Qui aboutit à son suicide.

Raison pour laquelle on entend plus parler d’elle.

Cette théorie a ceci d’intéressant qu’elle relie le début à la fin. Une mort au début et une mort à la fin.

margo_19

Qu’est-ce qui cloche chez Margo ?

Comme dans beaucoup d’oeuvre, beaucoup de choses sont dites au début. Ici, évidemment, c’est le cadavre qui est l’élément important. Il traumatise Margo, et il crée la rupture avec Quentin car il n’arrive pas à comprendre (ce n’est qu’un inconnu pour lui). Elle en devient obsédé par la mort et par la vie, le besoin de vivre au présent sans faire de plan.

Et pourtant elle aime Quentin qui est cet opposé.

Parce que tout ça n’était qu’une fuite en avant. Ce suicidé qu’elle découvre n’est peut-être pas la raison première de son comportement, ce n’est que l’étincelle qui révèle une douleur encore plus profondément ancrée. Margo n’a pas des parents très aimants. Et si la douleur était issue de là ? Le film ne laisse qu’un indice en tout cas.

Moby Dick

Il y a deux références à Moby Dick :

  • celle du professeur qui dit qu’on interprète l’histoire sous un angle de « sens à la vie » et que c’est une erreur
  • dans un autre moment, on parle du capitaine Aqab qui n’est « pas tout à fait le héros ». Et Quentin répond que c’est parce qu’il a « échoué »

Au final, Quentin a-t-il eu trop d’attentes ? A-t-il échoué ?

Je n’accorde pas trop d’importance à cette comparaison à Moby Dick mais je me demande s’il ne s’agit pas de nous éveiller au fait que, même si toute l’histoire est vue à travers les yeux de Quentin, la véritable héroïne est peut-être bien Margo.

Tu iras …

« Tu iras dans les villes de papier et tu n’en reviendras jamais ».

Pour moi, ce message n’est pas adressé à Quentin mais à Margo elle-même. Et c’est ce qui se passe, au final.

Impressions personnelles finales

Le film a une belle musique, de belles images et un peu d’humour. C’est un récit initiatique intéressant. Dans le genre des films pour « jeunes adultes », on a déjà vu nettement pire. J’aime bien la légère profondeur qui s’en dégage car Margo n’est pas si facile que cela à discerner. J’aime bien la fin pas si heureuse. C’est un film que j’ai aimé mais certainement pas un film que je classe dans la catégorie des meilleurs. Un bon film sans prétentions, tout simplement.