Rose Red de Craig R. Baxley, critique et commentaires

Il est conseillé d’avoir déjà vu le film vu que je fais des spoilers. Si vous ne l’avez pas encore vu et que vous voulez garder toute la surprise, il vaut mieux postposer la lecture de ce commentaire. ;-) Pour autre information, j’ai vu le film sur la télévision (DVD) il y a quelques jours.

Le but de cet article est de faire divers analyses, commentaires et critiques sur le film et d’ouvrir un espace de débat éventuel avec les lecteurs. Je vous conduis également vers quelques avertissements avant lecture sur la manière dont j’écris sur ce blog à propos du cinéma.

Ce billet sera assez court, je sélectionnerai seulement quelques sujets sur lesquels parler.

Petites précisions sur le film

Le film est en réalité une mini série mais peut être vu comme un film entier. Cela dit, il est très long et il faut le savoir. Personnellement, je ne vois pas l’intérêt de couper sa vision en trois mais c’est une question de temps disponible avant tout.

Résumé

Une scientifique veut prouver que les phénomènes paranormaux existent et entrer dans l’histoire, elle invite donc une équipe de personnes aux pouvoirs étranges dans une maison à la mauvaise réputation pour provoquer des situations qu’elle pourra enregistrer et publier.

Bien sur, ça ne se passe aussi bien qu’elle ne l’aurait voulu.

Les hommes

La plupart des hommes présents dans le film semblent faibles ou « utilisés ».

Le proviseur est lâche et fait les coups en douce, le journaliste est utilisé par le proviseur, le descendant Rimbauer est utilisé par Joyce, Emery est dominé par sa mère et Victor a une addiction.

Seul Nick fait exception à la règle: il est très charismatique et psy. Sa mort est d’ailleurs une des plus héroïques vu qu’il se sacrifie pour en sauver une autre. Il a cependant sa face sombre également puisqu’il n’hésite pas à abandonner la mère d’Emery (toutefois déjà devenue encore plus folle que d’habitude). John Rimbauer est faible avant tout par son manque de morale mais ne manque pas non plus de virilité et il est tué plutôt que suicidé. Cela dit, le fait qu’il n’assume pas sa liaison avec Sukeena marque une certaine lâcheté.

A noter qu’ils meurent toujours quand ils sont esseulés et que les morts ne sont pas filmées directement.

La maison

Selon Freud, une maison qui présente des saillies représente la femme.

Rose Red tue les hommes et préserve les femmes. On peut se demander si les femmes meurent vraiment dans Rose Red, on nous dit et fait comprendre que non, elles disparaissent seulement.

Cette maison utilise ses occupants pour se construire à l’infini.

Les mères

Et c’est là qu’on peut passer au sujet principal du film: les mères maltraitantes ou inexistantes (ce qui revient au même).

Cette maison empêche carrément ses hôtes de grandir et de sortir du nid. Elle garde prisonnière toute femme pour son utilité à elle uniquement. Ce qui représente un abus. Et pire, elle tue les hommes, qu’ils soient maris, enfants, petits-enfants.

Dans le film, on voit que c’est également une constante chez les autres mères. La mère de Steve l’invite dans la maison pour voler alors qu’elle semble alcoolique ou en tout cas en mauvais état. La mère d’Emery dépense plus d’argent qu’elle n’en gagne et est abusivement surprotectrice et possessive allant jusqu’à l’embrasser sur la bouche devant tout le monde. La mère d’Annie ne s’en occupe pas une seule seconde. Hélène laisse la nounou s’occuper de ses enfants.

Sur l’utilisation du genre horreur / fantastique par le film

Je pense que c’est un de mes films d’horreur préférés. Cela ne veut pas dire que c’est un film ou on saute, crie et a peur tout le temps. Ou que c’est le film qui m’a donné le plus ces sensations. Mais j’oppose quantité et qualité. Là où certains films alignent la quantité, celui-ci aligne la qualité.

Par ailleurs, j’apprécie qu’un des codes du film d’horreur soit respecté: ceux-ci doivent toujours nous offrir une histoire, pas forcément qui se finit bien mais au moins qui n’offre pas d’angoisse excessive une fois le film fini. Les films d’horreur sont là pour nous apporter du plaisir et non pas nous rendre fous.

Dans les films d’horreur très réussis qui cassent les codes mais que je ne veux plus voir pour cette raison précise, il y a The Grudge. Dans The Grudge, non seulement les fantômes peuvent nous poursuivre au delà de la maison hantée mais en plus ils peuvent même au final tuer ceux qui n’ont jamais été dans la maison hantée, ce qui est clairement too much et trop insécurisant.

Pour revenir à Rose Red, on remarquera que les fantômes peuvent nous toucher MAIS cela s’explique par le fait que certains des fantômes du manoir ne sont tout simplement pas morts. Et donc tuables. Cela rajoute de l’angoisse tout en permettant un moyen d’action.

La maison elle est réellement dangereuse mais son danger se limite principalement à son rayon d’action, une fois qu’on en sort, on est définitivement sauvés. Et si on ne l’alimente pas d’énergie mystique, son danger reste limité.

Sukeena et John

Je suis persuadé que John trompe sa femme avec Sukeena depuis le début. Ce personnage reste assez mystérieux, ne parle pas beaucoup. Je suis persuadé qu’elle est liée à la malédiction de Rose Red bien plus que le film ne le dit, qu’elle est même liée à tout ce qui se passe à Rose Red. Toutefois, je n’ai pas le temps de revoir le film pour essayer de tout bien comprendre mais j’ai le sentiment d’avoir loupé quelque chose dans l’intrigue à son propos.

Cela dit, quelques éléments qui me font réfléchir :

  • elle est interrogée par la police, et on voit qu’Hélène lui voue une profonde confiance
  • Hélène se retourne contre son mari au lieu de se retourner contre Sukeena et toutes les deux le tue en gardant ensuite le secret
  • la maladie d’Hélène peut très bien être liée à une maladie vénérienne apportée via Sukeena mais en tout cas Sukeena est rencontrée au même moment
  • elle est la matiraisse de John et semble courtisée par lui voir l’aimer car elle est fortement vexée, comme trahie, quand ce dernier se décharge de sa responsabilité pour cet adultère
  • enfin, le plus mystérieux, Sukeena se jette sur l’énergie mystique qui apparait lors de la séance de mysticisme. Soit pour protéger sa maitresse, soit parce qu’elle a peur de ce que cette énergie pourrait révéler.

Bref, je ne suis pas sur qu’il y ait quelque chose, mais il y a quand même des éléments troublants qui font que son rôle semble plus important que le film ne le montre.

Impressions personnelles finales

J’adore ce film qui fait peur tout en nous empêchant pas de dormir. Une juste mesure de l’angoisse qui permet de garder du plaisir à le voir.

Sa longueur est son plus gros défaut mais la qualité de la réalisation est là, le budget a permis de faire de grandes choses, très réalistes et plutôt bien tournées (même s’il y a quelques critiques à faire).

Le scénario est bien écrit et bien amené. Plutôt cohérent et les codes du genre fantastiques sont bien travaillés. Un film de maison hantée qui arrive à sortir un peu des chemins battus sans s’y perdre au passage. Original, ce qui est rare.

Je le conseille vivement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s