Le labyrinthe, la Terre brûlée; film de Wes Ball

Pour ce très mauvais film, il n’y a pas grand chose à « analyser ».  Il y aura cependant des spoilers. D’habitude, je n’écris pas sur un tel niveau de médiocrité mais il y a tellement de critiques positives que je me sens presqu’obligé d’équilibrer un peu.

Petite liste d’éléments m’ayant dérangé

  • les monstres apparaissent / disparaissent au bon vouloir du réalisateur, quand il en a besoin. Non seulement, ça enlève toute cohérence au récit mais cela enlève également tout élément de tension puisqu’on sait qu’ils ne sont pas réellement dangereux (finalement)
  • puis, d’ailleurs, ils viennent faire quoi ces zombies ? le virus ne zombifie pas, encore un truc rajouté à partir de rien
  • les vitres qui sont toutes détruites dans l’immeuble sauf à un seul étage, oui, vous voyez certainement de quelle scène je veux parler. Puis, d’ailleurs, dans ce film, les vitres sont solides quand le scénario le veut bien et un simple tabouret en pète une de sécurité en trois secondes et demie quand c’est nécessaire également.
  • le gars qui se ballade par les conduits d’aération alors qu’il a la clé
  • puis, d’ailleurs, la clé qu’on ne désactive pas (!!! le gars n’a pas du se rendre compte qu’elle était perdue …) et qui en plus donne accès à tout (!!!)
  • la grille du conduit d’aération qui n’est même pas vissée, puis, tiens, depuis quand les conduits d’aération se trouve au sol et pas au plafond, spécialement dans une cellule
  • les « aliens » dans les bocaux de verre qu’on ne reverra plus ensuite et qui ne servent à rien à part faire un peu « horrific » (suis sur qu’on en parlera pas dans le « trois »)
  • les humains qu’on fait hiberner pour prendre le sang comme s’il n’était pas possible de le prendre quand ils sont éveillés.
  • les rebelles qui sont juste une poignée mais qui ont réussi à prendre plusieurs forteresses imprenables. Et qui sont même pas cachés dans la montagne mais dans un campement même pas camouflés que les hélicoptères n’avaient encore jamais capté avant
  • et puis, d’ailleurs, comment les rebelles savaient, eux, que des nouveaux allaient arriver dans cette forteresse au début du film
  • et pourquoi Wicked se contente de les neutraliser au lieu de les tuer. C’est la guerre. Ce sont des rebelles. Ils feront tout pour arrêter Wicked. Ils sont armés. OK qu’on ne tue pas ceux qui se rendent, mais les autres … ! Même le gars avec une mitrailleuse lourde, on lui envoie une décharge électrique au lieu de lui coller une balle (mais bien sur !)
  • un immunisé qui meurt du virus, y a quelque chose qu’on ne comprend pas … et explique pas
  • ils ont un seul flingue et décide de l’abandonner (totalement logique) comme s’il n’était pas possible de le reprendre après que le gars se soit donné la mort. Et puis, c’est pas très sympathique de ne pas l’aider et de partir comme cela.
  • un peu comme les monstres qui apparaissent et disparaissent, la ville s’illumine de vie d’un coup quand il le faut
  • eeet bien sur, on retrouve la famille du petit gros du premier. M’enfin, on s’y attendait, mais quand même. Y a des gens qui feraient mieux de jouer au lotto sur la terre « brûlée ».
  • Terre brûlée qui est le titre du film mais un élément super secondaire. Même si tout le monde aura remarqué que nos « intelligents » petits marchent en pleine journée dans un désert ce qui occasionne deux incohérences: c’est le moment où le climat est le plus chaud et c’est aussi la meilleure manière d’être repéré à des kilomètres à la ronde par les hélicoptères qui sont censé les rechercher.
  •  last (enfin, non, mais on va s’arrêter là) but not least, le méchant qui démonte tout le premier film en rappelant que c’était totalement débile de la part de Wicked de faire ce qu’ils ont fait

Je rajouterais qu’on ne s’attache pas un seul moment aux personnages, l’histoire est mal construite. Donc la débauche de scènes d’actions ne sert même pas à nous mettre la tension puisqu’on se fiche de ce qui peut arriver aux héros. La seule personne qui semblait un peu attachante était la fille qui s’en va avec Wicked à la fin du film.

Bon, on sait déjà qu’elle va à Wicked uniquement pour qu’on puisse avoir deux intrigues qui se rejoignent et qu’elle trahisse les méchants au dernier moment dans le dernier film.

Les bons, les mauvais ?

Le film a failli être moins mauvais. Ou, au minimum, aurait pu se rattraper mais se vautre complètement, volontairement surement, sur la fin.

En effet, j’avais eu l’impression, et c’était bien trouvé qu’on entretenait le mystère sur « Wicked est-il bon ? ». Et c’était drôlement intelligent, le seul truc qui vaille la peine dans le film. Les rebelles sont-ils vraiment des gentils ? Les méchants sont-ils vraiment des mauvais ou suivent-ils plutôt une méthode radicale qui finira quand même par porter ses fruits au bénéfice de tous ?

En effet, ils poursuivent un but noble, sauver l’humanité. Au moins dans leurs paroles. Et ça aurait permis de remettre en avant la devise de la CIA comme quoi les choses ne sont jamais comme elles paraissent être (« nothing is what it seems »).

Et dans la scène finale, on se dit qu’on va se quitter avec ce doute accentué encore plus fort qu’au début. Et qu’au moins ça donnera envie de voir le troisième volet (même s’il sera nul) pour au moins une chose: connaitre le fin mot de l’histoire.

Au lieu de ça, un « méchant » décide de tuer sans raison une gentille. Paf, « pan », « pouf », elle est morte et ça plombe l’ambiance. Et ça tue tout suspense. Un peu comme si le réalisateur avait eu peur que son film ne soit pas trop manichéen, il décide donc de supprimer tout doute de notre part quand à la simplicité de ce qu’on est en train de voir.

Dommage, il n’y aura donc RIEN pour sauver ce film.

Bon, à part ça, il a 3,8 sur 5 sur allociné pour les critiques spectateurs (!!) et même 3/5 pour les critiques presse. Voilà, il serait temps qu’Hollywood remonte le niveau de ses blockbusters parce qu’à force les gens ne sentent même plus le goût de la merde qu’ils sont en train d’ingurgiter.

J’attends l’article de l’odieux connard avec impatience pour que cette vision ait au moins servi à me faire rire après coup en me remémorant toutes les erreurs du film avec son style inimitable. Je posterai le lien ici.

3D et dernier opus

Heureusement, j’ai échappé à la 3D. Pour un bon film, ça me fait déjà sauter le quatrième mur. Alors j’imagine même pas pour un mauvais.

Quand au dernier opus, je pense que j’irai le voir. Je visionne assez peu d’aussi mauvais films au cinéma donc je ne risque pas d’atteindre l’overdose de médiocrité et au moins je pourrai juger la trilogie dans son ensemble. Bon, s’ils décident d’en faire un « dernier » épisode en deux parties, je ne suis pas sur de pousser le masochisme jusque là … faut pas déconner ! On verra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s