Joëlle, la noire

De mon enfance

En maternelle, dans mon école, il n’y avait pas beaucoup d’étrangers.

Embed from Getty Images

Et, à ce que je me rappelle, une seule « noire ».

J’ai un terrible souvenir. Je ne sais pas en quelle année je suis, ni quel âge j’ai. Je sais juste qu’on tourne autour d’un jeu dans la cour (?) à plusieurs, qu’il y a plusieurs enfants dessus dont Joëlle et qu’on crie « Joëlle la noire ». Voir même pire: tu pues. Ou des choses comme ça. Une chose est sure, on la stigmatisait et on s’en moquait. On peut être très con quand on est un enfant. Je n’en suis pas du tout fier. Je voudrais ne pas avoir fait cela, mais on ne revient pas en arrière (ce serait trop facile).

Je n’ai pas d’autres souvenirs. Peut-être qu’elle est devenue une copine, qu’elle s’est intégrée ou qu’on l’a changé d’école. Je n’en sais rien du tout. Mais même si ce moment de persécution avait été unique, toi, petit enfant de moins de six ans, tu n’avais pas à subir cela une seule seconde.

Je ne sais pas qui tu es « Joëlle ». Ni si tu liras jamais ceci. Mais saches que j’ai un poids sur la conscience, moi qui n’aime pas faire aux autres ce que je ne voudrais pas qu’on me fasse (ce que j’ai surement appris au cours de religion, même non croyant, on peut y apprendre des choses intéressantes).

Je regrette ces quelques mots, cette attitude, la manière dont je me suis comporté. Peut-être que j’ai suivi les autres mais ça n’excuserait rien.

Si tu t’appelles Joëlle (j’espère ne pas me tromper sur le prénom !) et que tu as été en maternelle à la Providence entre 86 et 90. Ou que tu ne t’appelles pas Joëlle mais que tu te reconnais. Saches que je voudrais te présenter mes plus profondes excuses pour le mal, même petit, que je t’ai fais.

Embed from Getty Images

À son enfance

Aujourd’hui, ma fille va, et c’est plus ou moins un hasard, dans une école maternelle aussi multiculturelle que le quartier dans lequel elle est implantée.

Jamais, il ne lui viendrait à l’esprit de faire ça. Elle est habituée à la différence et j’en suis fier.

Sa meilleure amie l’année dernière était noire (Fatima). Et c’est encore le cas cette année (Mariam). Est-ce un hasard ? Les gens qui me connaissent savent que j’ai du mal avec le hasard dans les comportements humains.

Je ne comptes pas sur ma fille pour racheter les comportements de ma propre enfance. Évidemment. Mais je suis fier et content de voir que, parfois, l’histoire ne se répète pas.

"Hermandad - friendship" by Rufino - hermandad - friendship. Licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hermandad_-_friendship.jpg#mediaviewer/File:Hermandad_-_friendship.jpg

« Hermandad – friendship » by Rufino – hermandad – friendship. Licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hermandad_-_friendship.jpg#mediaviewer/File:Hermandad_-_friendship.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s