Droit à l’oubli, s’attaquer à Google est-il la bonne idée ?

Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, l’information n’a jamais été aussi disponible qu’auparavant. Et ce n’est qu’un début. Car il y a encore pas mal de potentiel pour améliorer qualitativement et quantitativement ce à quoi on peut accéder sur internet.

Cela amène des nouvelles questions de société comme celle du « droit à l’oubli ». Quelqu’un qui apparait dans un article de presse verra ce même article apparaitre à chaque fois qu’une autre personne fera une recherche sur son nom. Il risque alors d’être condamné « à vie » pour ce qu’il a fait (ou pas fait … il arrive qu’on soit accusé puis innocenté).

Face à cela, la réaction des autorités est, aujourd’hui, d’obliger Google à censurer les résultats de recherche compromettants sur base d’une demande des personnes qui s’estiment lésées.

Une mauvaise idée … de passer par les moteurs de recherche

Je trouve que c’est une mauvaise idée pour plusieurs raisons:

  • la censure ne se fait que sur les résultats de recherche de Google. Elle est donc facilement contournable, il suffit d’utiliser un ou plusieurs autres moteurs de recherche. Ce n’est pas à la portée de tout le monde ? Justement, on verra se développer des équipes payées pour envoyer les requêtes de droit à l’oubli à tous les moteurs de recherche existant (mais ce ne sera pas efficace, certains ne sont pas concernés par la législation européenne). Et on verra des équipes payées pour aller rechercher là où la censure n’aura pas encore fait œuvre.
  • chaque résultat censuré est indiqué en bas de la page de recherche. Cela incitera donc encore plus à la curiosité.
  • cela occasionne des coûts énormes à Google, coûts qui ne peuvent être investis dans l’innovation. Par ailleurs, on peut se demander quelles seront les demandes suivantes. Or, un moteur de recherche n’est pas là pour censurer le web ni pour être rendu responsable des chemins qu’il indique.
  • ça ne résout pas le problème à la base: l’article qui mets en cause la personne. Pire, ça semble l’occulter. Or, demain, il suffira qu’une URL change pour qu’un contenu censuré redevienne disponible, sans même que la personne, éventuellement, s’en rende compte. Et, de toute façon, l’article restera disponible.

Pour résumer: ça ne résout pas le problème. En effet, un recruteur aura encore les moyens de vous retrouver. Votre entourage également. Les habitudes changeront simplement (les moteurs de recherche des sites de journaux, d’autres moteurs de recherche moins connus seront utilisés). Et en plus, ça demandera une vigilance de tous les instants (cas des URL qui changent ou d’un contenu qui est copié-collé ailleurs). Seul aspect « positif »: ça crée de l’emploi.

Une meilleure idée de résoudre le problème à la source

En fait, la solution que je préconise pour le droit à l’oubli est la suivante: anonymiser (via initiales, noms et prénoms d’emprunt) les dossiers judiciaires. Ainsi, quand quelqu’un est entendu pour une affaire judiciaire, la justice communiquera avec un faux nom pour les affaires de moindre importance. Et pour les autres affaires, on pourrait demander aux journaux d’eux même éviter de mettre en avant les identités.

Autre alternative: obliger une anonymisation automatique des articles après un délai raisonnable (quelques années).

Mais, en tous les cas, ne pas s’attaquer aux moteurs de recherches mais plutôt au contenu qu’ils indexent. C’est à mon sens là qu’il faut trouver des idées. J’en ait énoncé deux mais vous en avez peut-être d’autres.

Et permettre des redémarrages dans la vie

Quand on a commit des actes qui nous poursuivent longtemps après, cela peut nous enfermer. Peut-être que, parfois, la société devrait aussi nous permettre de redémarrer et d’avoir une nouvelle chance dés le moment où on a payé pour ce qu’on a fait. Cela peut alors passer par un nouveau nom et une nouvelle identité. Qu’il serait pénalement interdit de divulguer (sinon ça n’a pas d’intérêt). A réfléchir également. Et à n’accorder qu’aux personnes qui ne sont pas sociopathes ou psychopathes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s