Et non, Kayvine-Edouware, tout n’est pas à toi …

Ce billet est un billet d’humeur et peut donc choquer car il caricature peut-être un peu mes pensées. Mais, j’assume et « qui se sente morveux se mouche ». Je reste de toute façon très ouvert aux commentaires, même extrêmement négatifs. Rien ne sera censuré. Donc n’hésitez pas à rétablir votre justice si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je raconte. 🙂

Embed from Getty Images

Cela dit, maintenant, voici le billet …

Souvenir personnel en introduction

Je vais commencer par un petit souvenir personnel assez ancien et donc forcément pas tout à fait exact (la mémoire …). Il y a une vingtaine d’années environ, je jouais sur la plage avec plusieurs de mes frères et peut-être d’autres membres de la famille. On jouait plus précisément au ballon et une balle s’est perdue un peu plus loin. Un enfant en bas âge l’a alors pris en main.

Jusque là, rien d’anormal, c’est assez tentant et logique pour un enfant de cet âge.

Toutefois, son père qui assiste à la scène ne réagit pas et plusieurs minutes passent. Je décide donc, du haut de mon jeune âge, de me saisir du ballon (je précise, sans violence aucune, ni même remarque) pour recommencer à jouer (après tout, je ne suis pas son père mais pas non plus son babysitter).

Je me suis donc fait engueuler et par le père qui ne tolérait pas trop qu’on contrarie la toute puissance de son bambin et par mes frères. Le souvenir est lointain et imprécis mais les contours me semblent corrects.

Pourquoi en parler ? Parce qu’une scène à laquelle j’ai assisté hier m’y a fait penser, d’une part, et que cela indique également que le commentaire que je vais faire ne décrit pas nécessairement quelque chose de nouveau (pas de … « de mon temps » ou « c’était mieux avant », donc).

 Embed from Getty Images

Hier, à la plaine de jeux

Parce que je suis un « gentil » papa, il m’arrive parfois de sortir ma fille et de lui faire découvrir les joies du parc Louise-Marie et de sa pleine de jeux. Il lui arrive également d’avoir une journée dessins-animés quand il pleut comme aujourd’hui et qu’en plus j’ai beaucoup de travail à la maison. Mais ce n’est pas le sujet: juste pour dire que je ne fais pas mon malin en me faisant passer pour « parfait ».

J’étais donc là, assis sur l’herbe qui borde la plaine de jeux composée de sables fin, de toboggans et de balançoires. Florence s’amusait gentiment au loin avec le sable pour faire des « chateaux de princesses » et je l’observais régulièrement (au moins autant que mon GSM …) mais elle était sage et ne bougeait pas trop.

A quelques mètres de moi, un papi s’était installé avec deux enfants. Parti un moment pour les assister au toboggan, ses affaires de plage trainaient. Un petit enfant d’environ deux ans trouve cela intéressant et décide d’aller explorer, sa mère le suivant par derrière.

Jusque là, comme tantôt, rien d’anormal. Mais, comme tantôt, le parent oubliera un détail important: les enfants ne s’éduquent pas tous seuls. Non ! Ce rôle est dévolu aux parents ! Mais, tous le savent-ils encore ?? Parfois, je me le demande.

Elle lui dit, presque texto, « mais Kayvine-Edouware (nom d’emprunt neutre socialement), tu dois demander à qui c’est ».

Hein ?? Pardon ? « Tu » ? « demander à qui c’est ? ». Heu, non. Ce qu’il aurait fallu dire, madame, c’est « Kayvine-Edouware, ce n’est pas à toi ». Et « Kayvine-Edouware, tu viens ici et tu laisses ça tranquille, stp » puis, s’il n’obtempère pas, vous le prenez par le bras ou dans les bras et vous l’amenez ailleurs. Car, comme ça, vous lui apprendriez:

  • que les affaires qui trainent sur une plaine de jeux, même si le propriétaire n’est pas à côté, ne sont pas déposées là pour son unique bon plaisir (car c’est de son âge d’éventuellement le penser mais notre rôle d’éducateur de lui rappeler que … non)
  • que si c’était à lui, il le saurait (j’en suis à peu près sur). Il y a pas à aller interroger toute la pleine de jeu pour le savoir, ce serait « un peu » absurde.
  • qu’il est pas tout seul dans la vie, et qu’il a un parent qui est là pour lui apprendre les règles de la vie en société. En gros, qu’il n’est pas là pour « s’auto-éduquer ». Car, en plus, c’est franchement l’impression que m’a donné cette dame. Elle avait vraiment l’air de croire que la plus belle chose qu’elle puisse s’offrir à son enfant soit de le laisser s’auto-éduquer à la vie en société (mon dieu, c’est le genre de trucs qui m’énerve particulièrement, d’ailleurs j’hésitais entre hallucination et énervement en entendant sa mère parler).
  • que ce que vous dites n’est pas une option et qu’il devra s’y plier, qu’il le veuille ou non

Evidemment, l’enfant, probablement habitué à ce que sa mère parle complètement dans le vide (comment ne pas le comprendre, son éducateur n’éduque pas … il en profite logiquement pour ne pas s’éduquer) se fiche royalement (mais vraiment, hein, on eut l’impression qu’elle n’existait même pas pour lui) de « demander à qui c’est » et joue avec. Et sa mère n’intervient pas.

Vient alors l’élément qui remets un peu d’ordre, comme moi il y a vingt ans. Le papi (qui lui éduque les enfants car je l’ai vu à l’oeuvre) revient avec les deux enfants dont il a la garde. Et un des deux enfants reprend possession de son bien et fait preuve d’un peu de violence (il est très jeune) en faisant comprendre à l’intrus que, hé ho, c’est à lui et on ne convoite pas le bien d’autrui. Je pense qu’un peu de sable vole sans toucher le bambin, une sorte d’escarmouche pour indiquer le danger (lol).

La maman se fâche alors. Sur son enfant ? En reprenant ses esprits et en se rappelant qu’elle est mère et que ça implique quelques devoirs d’éducation ? Que nenni. Non, c’est sur l’autre enfant. Car ce n’est pas bien.

MAIS, pauvre CONNE, tu tiens vraiment à éduquer ton gosse le plus mal possible ?? C’est un concours ? Donc, non seulement, tu n’indiques pas à ton enfant que tout ce qui traine ne lui appartient pas. Non seulement, tu ne l’empêches pas de jouir du bien d’autrui. Mais, en plus, si quelqu’un, certes de manière un peu rude, le fait à ta place, tu l’engueules et cela devant ton enfant ! Mon dieu !! Mais tu crois qu’il a appris quoi ton enfant, là ?? Qu’il pouvait faire ce qu’il voulait des jouets des autres enfants et qu’en plus si un enfant voulait l’en empêcher, tu le défendras !! Waw.

BRAVO ! Vraiment, j’insiste. C’est BEAU. Quel courage aussi. Tu as peur de ton gosse ? Tu as peur d’éduquer ? Tu ne sais pas ce que ça veut dire ? Alors, fais pas de gosse(s). Pitié, épargne ça au reste de la société.

Le papi, car lui éduque, a aussi engueulé son enfant. Il espérait sans doute que l’autre mère fasse pareil avec le sien. Car il est vrai qu’éduquer les enfants des autres, c’est prendre des risques. Surtout avec les parents du type de ceux de « Kayvine-Edouware ». Mais, comme déjà dit, rien ne s’est passé et il n’a pas du en penser moins. Il est d’ailleurs parti de la plaine avec les enfants.

Embed from Getty Images

Conclusion

Rien de neuf là dedans, ça existait déjà il y a vingt ans. Ce sont également seulement des petites anecdotes qui ne disent rien sur la généralisation possible. Est-ce fréquent ou pas ? je n’en sais rien. Mais, ce n’est pas là où je veux en venir en mettant ces petites histoires en avant.

Non, là où je veux en venir, c’est juste de rappeler qu’être parent, c’est être éducateur. Et que si vous n’êtes pas prêt à ce que d’autres le fassent à votre place, vous ne devez pas non plus attendre que votre enfant s’auto-éduque. Encore moins si vous le confortez dans des comportements anti sociaux. Alors, tout simplement, merde, si vous décidez d’avoir des enfants, vous devez accepter TOUT le paquet qui va avec et dedans il y a votre rôle d’EDUCATEUR.

Ne l’oubliez jamais, svp (oui, je suis poli).

Ca fait longtemps que mon article « être (un bon) père » attends. Mais, avec celui-ci, j’anticipe déjà une partie de son contenu en rappelant ce qu’est être un (bon) parent.

N’hésitez pas à réagir si vous êtes ou pas d’accord.

Publicités

2 réflexions sur “Et non, Kayvine-Edouware, tout n’est pas à toi …

  1. Malheureusement, cette anecdote ne m’étonne pas. En te lisant me reviennent en mémoire de multiples exemples du même acabit vécus à l’école. Du style une mère qui est allée trouver la direction pour se plaindre que je « persécutais » son gosse. Un môme qui, à mon cours, passait son temps à rigoler, à bavarder, bref, tout sauf écouter et suivre calmement. Heureusement, la direction n’a pas pris le parti de la mère, mais a au contraire fait remarquer à celle-ci que le journal de classe de son fils était rempli de remarques non signées…

    Bref, tout ça pour dire que non seulement un certain nombre de parents délèguent à l’école le rôle d’éducateur qu’ils sont censés assumer, mais en plus, ils se permettent de faire la leçon aux enseignants quand ces derniers ont l’outrecuidance de remettre leurs rejetons à leur place. Dieu merci, il y a encore des parents qui éduquent leurs mômes et qui soutiennent les autres figures de l’autorité, mais force est de constater que ça devient assez rare.

    J'aime

    • en tant que prof, évidemment, tu es en première ligne

      c’est juste triste de lire que ça devient rare. Mais j’essaie d’être le parent d’élève qui est avec le professeur quand mon enfant commet une faute disciplinaire.
      C’est aussi une question d’éducation reçue et je remercie mes parents de m’avoir bien éduqué alors j’essaie de faire pareil pour mon propre enfant.

      on a choisi l’école aussi en fonction du projet pédagogique. Si les parents laxistes inscrivaient leurs enfants dans des écoles qui ont ce projet pédagogique, les choses iraient mieux pour les profs aussi. Maintenant, combien de parents lisent le projet pédagogique avant d’inscrire ? ou comprennent que ça s’applique aussi à leur(s) propre(s) enfant(s) ?

      merci de ta réaction en tout cas, même si elle est, en quelques sorte … désespérante 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s