Lynda Lemay, je ne suis pas un fan de toujours mais …

J’ai commencé à découvrir vraiment, tout à fait par hasard (une vidéo proposée sur youtube et les autres qui suivent), Lynda Lemay depuis quelques jours.

Et je me suis fait une playlist de 11 chansons achetées sur itunes. Des chansons que j’ai choisies sur le titre et puis j’ai gardé celles qui me plaisait après l’écoute rapide de l’extrait proposé. Et maintenant que je les ait écouté à fond « plusieurs » fois chacune, je les apprécie encore plus.

L’avantage de cette chanteuse, c’est qu’elle a un répertoire énorme. Donc, il y a beaucoup où je n’accroche pas nécessairement. Mais pour mon best of personnel, alors là, c’est une vraie délectation. Je dois même avouer écouter quasi en boucle pour le moment (mais musicalement, c’est souvent ce que je fais quand je découvre un artiste).

Au final, donc, il y a 11 chansons et je trouve que c’est déjà pas mal car il n’y a pas tant d’artistes qui ont autant de chansons dans ma playlist « 4+ » (qui comprend les chansons que je cote 4 et 5 étoiles).

J’ai choisi celles qui me donnaient de l’émotion et qui me plaisaient, au feeling. Elles ont souvent du rythme, de la poésie et il y a du plaisir à les entendre. Elles permettent aussi souvent de s’identifier ou d’être spectateur ému de toutes ces petites historiettes.

Les voici (la liste est plus ou moins crescendo même si je les classerais difficilement entre elles) :

  1. Pas ta première femme. Vaut-il mieux être seul ou moins bien accompagné ? Les choix de couple que nous faisons sont parfois par défaut sans que ce soit quelque chose de mal.
  2. Berceuse pour adultes. Parce qu’il y a une pointe de nostalgie et de regret mais que ce n’est pas déprimant, juste résigné et poétique.
  3. La partouze. Parce que c’est une petite histoire bien écrite avec la tension qui monte gentiment. Je suis certain que ça doit aider certaines femmes à se défouler. Très prenant, en tout cas. Rien d’érotique, bien au contraire: l’histoire d’une femme trompée qui se venge.
  4. Pas de mot. Parce que c’est triste à mourir. Mais que ça parlera à certains.
  5. Si je ne te fais pas d’enfant. Les enjeux du choix de la parentalité. La fin me donne des frissons. (pas de vidéo trouvée)
  6. Juste un petit bébé. Parce qu’on entend pas le bébé pleurer et qu’on s’imagine seulement le bercer et le calmer auprès de nous. Parce que ça parle de la relation de la mère à l’enfant d’une belle manière. 
  7. Un paradis quelque part. Peut-être la chanson la plus optimiste de cette playlist. Enthousiaste. Particulièrement le refrain. Mais si on écoute bien les paroles, satisfera aussi les pessimistes.
  8. La course au bonheur. Parce que cela rappelle à quel point nous sommes le propre artisan de notre bonheur.
  9. Décevoir. Parce que c’est juste magnifique. Mon analyse ICI.
  10. J’aime pas les femmes. Bien rythmé et délicieux.
  11. Le plus fort, c’est mon père. Parce que tout « plus fort père » voudrait entendre ça.

Lynda Lemay ne dépassera pas La Grande Sophie dans le cœur de mes chanteuses préférées mais elle y a déjà gagné une chouette petite place. Et son accent québécoise n’est pas trop présent, c’est tout à fait supportable. Parfois, ça apporte même un plus pour certains mots.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s