Conseils pour le passage de la phase 1 de l’accession au niveau A dans l’administration fédérale belge (+ màj sur autres niveaux)

EDIT 23/11/2016: cet article a été écrit pour aider à passer la phase 1 de l’accession au niveau A mais est valable également pour les tests génériques A, B et C (pour les niveaux B et C, j’ai tenté de mettre à jour l’article pour élargir sa portée).

Je lis régulièrement dans la presse des critiques sur les tests du Selor. Pourtant ceux-ci sont objectifs et scientifiques. Ils respectent, en tout cas, les enseignements de la psychologie du travail. Cela les rend, aussi, paradoxalement, plus facilement préparables puisque tout est standardisé. Le plus gros avantage est que chacun est traité de la même manière et que les tests sont connus à l’avance dans les grandes largeurs (et donc une préparation est bel et bien possible).

Dans le présent article, je vais simplement partager mes ressentis et mes conseils après avoir passé et réussi le test abstrait, de jugement situationnel et le bac à courrier pour le niveau A (procédure d’accession). Ces tests sont similaires à ceux utilisés pour d’autres épreuves du niveau A. Les tests Selor changeant régulièrement, ces conseils ne sont évidemment valables que pour le moment où ils ont été écrits. N’hésitez pas à signaler en commentaire les changements opérés pour prévenir les lecteurs de ceux-ci.

En lisant cet article, on devrait en tout cas logiquement être mieux préparé.

Test de raisonnement abstrait niveau A (et B)

Le raisonnement abstrait C se trouve tout en bas.

Le test se présente de la manière suivante :

–          deux formes imbriquées. Une grande et une petite.

–          Un ou deux dominos. Avec une partie haute et une partie basse. Un chiffre sous forme de points (comme dans un domino) dans la partie haute et basse du domino. L’absence de point peut exister et ne constitue pas, ici, un chiffre (cela aurait pu être zéro) puisqu’il ne provoque pas de changement.

–          Deux formes imbriquées changées selon les chiffres du domino.

–          Cela répété sur trois lignes

–          Enfin, à droite, deux formes imbriquées et un ou deux dominos

–          Et tout en bas, cinq solutions possibles

Les significations des chiffres peuvent être les suivantes :

–          Rond / carré : changement de forme (le 1 dans l’exemple)

–          Trait vertical (le 4 dans l’exemple)

–          Trait horizontal (le 3 dans l’exemple)

–          Changement de couleur (le 2 dans l’exemple)

–          Trait oblique descendant vers la droite (le 5 dans l’exemple)

–          Trait oblique montant vers la droite

On remarquera donc qu’il y a six significations possibles et que les chiffres dans les dominos vont de un à six.

La partie haute et basse du domino s’occupent chacun d’une des deux formes (la grande ou la petite).

Autre chose importante, il y a plusieurs « écran de base ». Les écran de base sont indiquées en haut à gauche. Série 1, 2, 3 … Tant que nous sommes dans le même, les chiffres signifient la même chose et la partie haute et basse du domino changent la même forme.

On dispose d’une feuille de brouillon. Je conseille de l’utiliser pour chaque série afin de faciliter la compréhension des énigmes. Noter 1 à 6 et la signification à côté de même que Haut et bas et l’incidence à côté.

Voici un exemple :

exemple test domino Selor

Dans cet exemple, la partie haut du domino modifie la petite forme. La partie basse modifie la grande forme (si vous connaissez l’un vous connaissez l’autre, cela n’arrive jamais que les deux parties modifient la même chose).

La réponse est D.

La première chose à faire est de découvrir quelle forme, la partie haute ou basse change. Et le noter. Dans les premiers exercices, il y a toujours un domino avec une partie vide. Cela permet de savoir quelle forme la partie non vide change. Une fois qu’on sait cela, c’est très facile. Il suffit simplement d’observer quel action fait chaque chiffre et le noter sur la feuille.

Ensuite, le deuxième niveau de difficulté est de ne plus avoir que des dominos complets. Ou d’avoir deux dominos côte à côte. Pour trouver si c’est la partie haute ou basse qui est modifiée, il faut aller chercher le même chiffre qui est présent deux fois en haut ou en bas. Et puis chercher les changements similaires sur la petite ou grande forme.

Quand il y a plusieurs dominos, il peut être plus difficile de trouver. C’est pour ça qu’il faut bien noter car quand on est dans le deuxième exercice de la même série, il n’y a parfois qu’un ou deux chiffres qui sont encore inconnus. Et il faut commencer par les dominos isolés (cela permet déjà souvent de trouver au moins trois ou quatre chiffres, les dominos par deux contiennent donc déjà alors des chiffres connus et il devient facile de devenir les deux derniers).

Retenez-bien : trouver quelle partie du domino modifie quelle forme. Puis compléter sur la feuille les modifications apportées par chaque chiffre. Enfin, il devient alors facile de deviner l’énigme.

A savoir qu’il arrivera qu’un même chiffre se retrouve deux fois au même endroit dans l’énigme. Il faut comprendre cela comme annulant l’action : faire puis défaire, c’est finalement ne rien changer.

Exemple, le chiffre 3 se retrouve deux fois en bas et ne change donc rien : dominosEgaux

Le bac à courrier niveau A

Compétences évaluées :

Intégrer l’information Établir des liens entre diverses données, concevoir des alternatives et tirer des conclusions adéquates.
Décider Prendre des décisions à partir d’informations (in)complètes et initier des actions ciblées afin de mettre en œuvre les décisions.

C’est la partie la plus difficile et de loin. Difficile également de donner des conseils.

Le premier, c’est que le bac à courrier du niveau A ne ressemble pas à celui du niveau B parce que les compétences évaluées ne sont pas les mêmes. Attendez-vous donc à être perturbés si vous l’avez déjà passé.

Le deuxième, c’est que la feuille de brouillon incite à prendre des notes. Beaucoup trop de notes. Notamment parce que les explications sont hyper nombreuses. Il vaut mieux noter où retrouver les infos que les infos elles-mêmes. En effet, pour les trois tests, nous ne disposons que d’UNE seule feuille A4.

Le troisième, c’est de bien faire les choses dans la séquence demandée. C’est très important. Si c’est d’abord thème et puis importance ou vice-versa, il faut le faire. L’ordinateur enregistre en effet l’ordre dans lequel vous faites les actions. L’importance est déterminée par les tâches que vous devez réaliser. L’urgence est déterminée par les délais que vous avez et qui sont précisés dans l’introduction.

Le dernier conseil est de ne pas avoir peur de faire des choses qui paraissent bizarre ou répétitives (avoir le même thème sur 90% des courriers). Il ne faut pas non plus hésiter et il vaut mieux aller à l’instinct de manière à savoir faire tous les mails. Quitte à revenir plus tard dessus.

Pour ce bac à courrier, le thème est celui d’un centre hospitalier. L’intervenant doit surtout prendre des décisions, demander une prise de décision et transmettre des informations (beaucoup). Egalement, gérer des réunions.

Les compétences étudiées plus particulièrement sont « intégrer l’information » et « décider ». C’est important à savoir au moment de lire l’énoncé ou de traiter les mails. Elles sont différentes des compétences demandées en niveau B et C qui sont « analyser » et « résoudre des problèmes ». C’est pour ça que le bac à courriers est si différent pour le niveau A quand on a été habitué à réussir celui d’un autre niveau.

Quelque chose qui m’a perturbé est qu’on ne sait pas planifier la mise d’un point à l’ordre du jour d’une réunion en même temps qu’une réunion. Je faisais donc cette action la veille. Mais je ne sais pas si c’est la meilleure chose à faire.

Test de jugement situationnel niveau A, B et C

Compétences évaluées en niveau A (les autres niveau plus bas) :

Travailler en équipe Créer et améliorer l’esprit d’équipe en partageant ses avis et ses idées et en contribuant à la résolution de conflits entre collègues.
S’auto-développer Planifier et gérer de manière active son propre développement en fonction de ses possibilités, intérêts et ambition, en remettant en question de façon critique son propre fonctionnement et en s’enrichissant continuellement par de nouvelles idées et approches, compétences et connaissances.
Atteindre les objectifs S’impliquer et démontrer de la volonté et de l’ambition afin de générer des résultats et assumer la responsabilité de la qualité des actions entreprises.
Agir de manière orientée service Accompagner des clients internes et externes de manière transparente, intègre et objective, leur fournir un service personnalisé et entretenir des contacts constructifs.
Faire preuve de fiabilité Agir de manière intègre, conformément aux attentes de l’organisation, respecter la confidentialité et les engagements et éviter toute forme de partialité.

Le test se présente de la manière suivante : vous avez une situation qui est racontée, quatre réactions et l’obligation de coter ces réactions de – – à + +.

Exemple :

Situation

Vous avez remarqué que vos collègues trafiquaient les cartes de pointage. Un jour, l’un de ceux-ci part plus tôt et vous demande de pointer les cartes de vos collègues à sa place.

Propositions

A. Vous acceptez et promettez de ne rien dire.  – –

B. Vous ne voulez pas le faire mais promettez de ne rien en dire. +-

C. Vous dites que ça ne peut pas durer et qu’il ne faut pas le faire. Vous demandez à votre collègue de ne plus le faire. +

D. Vous refusez, demandez de ne plus le faire et vous engagez à le signaler à votre chef si vous voyez faire encore une fois. ++

C’est moi qui établit les la situation et les propositions. Mais l’idée est là. Ici, c’est la compétence intégrité qui est examinée. Pas celle du travail en équipe (je pense). Donc, ne pas hésiter à aller même plus loin de ce qu’on ferait car seule la compétence intégrité doit être prise en compte.

Si on passe ce test au « feeling », on a de bonnes chances de le réussir (entre 50 et 60%) mais j’ai déjà aussi vu des échecs un peu en dessous de 50%.

Celui qui veut, par contre, maximiser ses résultats ou ses chances de réussite doit comprendre le fonctionnement du test. Si je le comprends bien, chaque cas ne se rapporte qu’à une seule compétence. La première chose à trouver est donc la compétence étudiée (par exemple : travail en équipe). Ensuite, une fois qu’on a cette compétence en tête, il est beaucoup plus facile de savoir si la réaction proposée est adéquate ou pas.

Il est possible que ce soit plus compliqué que cela et que certaines propositions se rapportent à plusieurs compétences. En tous les cas, il faut connaitre les compétences génériques du niveau A (cf plus haut). Après, savoir où on met le curseur (+ + ou + ?) est assez subjectif et je ne sais pas comment le test donne les points (faut-il avoir exactement les mêmes réponses ?).

Pour le niveau B et le niveau C. Merci beaucoup à Sabine 🙂 qui a donné les compétences analysées en commentaires. J’ai vérifié pour le niveau C sur base du dernier examen Selor fin 2016 et elles sont les mêmes.

  • Atteindre les objectifs (S’impliquer et démontrer de la volonté et de l’ambition afin de générer des résultats et assumer la responsabilité de la qualité des actions entreprises)
  • Analyser l’information (Analyser de manière ciblée les données et juger d’un œil critique l’information)
  • Travailler en équipe (Créer et améliorer l’esprit d’équipe en partageant ses avis et ses idées et en contribuant à la résolution de conflits entre collègues.)
  • Agir de manière orientée service (Accompagner des clients internes et externes de manière transparente, intègre et objective, leur fournir un service personnalisé et entretenir des contacts constructifs)
  • Faire preuve de fiabilité (Agir de manière intègre, conformément aux attentes de l’organisation, respecter la confidentialité et les engagements et éviter toute forme de partialité)
  • S’auto-développer (Planifier et gérer de manière active son propre développement en fonction de ses possibilités, intérêts et ambition, en remettant en question de façon critique son propre fonctionnement et en s’enrichissant continuellement par de nouvelles idées et approches, compétences et connaissances)
  • Résoudre les problèmes (Traiter et résoudre les problèmes de manière autonome, chercher des alternatives et mettre en œuvre les solutions)

Raisonnement abstrait niveau C

Le site du Selor permet de s’entrainer au raisonnement abstrait niveau C. Il se présente différemment que celui qu’on a vu plus haut :

exemple6

 

Pour s’y entrainer, il faut aller sur http://www.selor.be/fr/tests/tests-sur-pc/capacit%C3%A9-de-raisonnement-abstrait/

(les réponses sont: 1. A ; 2. A ; 3. C ; 4. C ; 5. A et 6. D)

Moi, je convertis les « boutons » en des numéros, cela me parait plus facile mais chacun fait comme il veut. Le premier bouton devient donc 1, le deuxième 2, etc …

On peut être tenté d’aller chercher la signification uniquement des boutons dont on a besoin. C’est un mauvais calcul, intuitivement, j’ai l’impression qu’on se trompe plus facilement en le faisant. Le mieux est sans doute de noter tous les boutons et d’en chercher la signification puis seulement de résoudre l’énigme.

Les différentes significations, si on part de l’exemple, semblent être: couleur, taille, forme, horizontal, vertical et changement de sens des barres.

Dans l’exemple de la copie d’écran: 1: couleur; 2: sens barre; 3: taille; 4: forme.

 

Les changements 1 et 3 doivent être appliqués aux formes de base. Le changement 1 isole déjà D et E. Le changement 3 décide de la réponse D. En effet D a une couleur différente et une taille différente.

Pour trouver la signification des boutons, il y a plusieurs méthodes:

  • la première consiste à noter tous les changements ligne par ligne, puis chercher les changements communs pour les boutons qui s’appliquent à plusieurs lignes et déterminer les boutons restant par élimination
  • la deuxième consiste à comparer deux lignes qui ont un bouton en commun et un qui ne l’est pas. Quand on a trouvé le changement commun aux deux lignes, on a aussi trouvé le changement de l’autre bouton. Cette méthode-ci me parait plus économe au niveau de l’espace pris sur la feuille de brouillon
  • dans tous les cas, il faut noter sur la feuille de brouillon les différents boutons (1, 3, 4 par exemple) utilisés dans l’énigme et puis noter à côté une notation abrégé comme par exemple F (forme), H (horizontal), V (vertical), C (couleur), S (sens barre), T (taille). Il faut bien comprendre qu’aucun de ces exercices n’est vraiment difficile. Mais l’ennemi c’est le temps et ça demande une excellente organisation !

A suivre …

Durant les prochaines semaines, mois, je vais essayer de mettre à jour cet article, voir de proposer des exercices. Il va donc encore y avoir du changement.

 

Aide pratique

La CSC Services Publics organise régulièrement des formations pour ses affiliés, voir le site: https://csc-services-publics.csc-en-ligne.be/Formations/Formations.html

Publicités

611 réflexions sur “Conseils pour le passage de la phase 1 de l’accession au niveau A dans l’administration fédérale belge (+ màj sur autres niveaux)

  1. Bonjour, j’ai une nouvelle fois passé l’examen du screening générique (accession niveau A) ce lundi et cette fois, je l’ai enfin réussi! Je l’ai bien tenté six fois et c’était toujours la partie « bac à courrier » qui me faisait échouer. Je suis passé sur le fil du rasoir (51/100) et je ne suis donc pas vraiment une référence, mais je voudrais tout de même partager quelques infos qui me semblent utiles, ce sera ma manière dire merci pour l’aide que j’ai reçue, notamment grâce à ce blog.
    RAISONNEMENT LOGIQUE:
    1) outre que sur le site du selor, on peut s’entraîner ici: https://csatrial.hudson.com/pages/execute/TrialRAInstructions.aspx?reqfrwLang=FR_BE
    2) le schéma d’Aurian est toujours d’actualité, mais dans la réalité, le coin supérieur porte la mention « écran de base » et non « série ». Je trouve que le terme « série » porte à confusion. Il y a toujours deux énigmes à résoudre par écran de base jusqu’à la fin.
    BAC A COURRIER: Dans l’organigramme du personnel, il y a une personne (Mehmed Durduk) qui se trouve au même niveau de hiérarchie que Caroline Lejeune (moi). Dans le texte, il est précisé à un endroit que cette personne est mon « backup » et que je suis le sien. J’ai donc informé M. Durduk de tout ce que je faisais.
    Il y a deux types de réunions: l’une (équipe?) tous les deuxième et quatrième jeudis du mois (réunion bihebdomadaire) et l’autre (réunion des chefs département qualité) chaque premier mardi du mois. retenir les deux procédures à suivre concernant la qualité de l’air, retenir où sont décrites les procédures à suivre pour les dépenses du budget suivant la somme (il y en a trois). Retenir qui est responsable pour le bien-être des collaborateurs. En ce qui concerne l’établissement de la priorité des mails, la formation « bac à courrier » que j’ai suivie propose un classement selon un « arbre des priorités » (4 priorités) afin de déterminer les délais pour réaliser des actions. Il faut savoir que lors de l’examen, il y a 5 niveaux de priorité (important et urgent, moyennement important et raisonnablement urgent, … pas important et pas urgent) et que cet « arbre des priorités » ne m’a personnellement pas été d’un grand secours.
    JUGEMENT SITUATIONNEL: pas de commentaires en plus de ceux d’Aurian.

    Dernière info: à la fin de l’examen, il y a une série de questions qui servent à tester un nouveau type d’examen qui sera mis en place dans le futur (je ne me souviens pas dans quel contexte cet examen sera mis en place). La participation à ce test est libre et n’influe en rien sur les résultats du screening générique.

    Il s’agit en fait d’une série d’images présentant des scènes avec des personnages schématisés. Pour chaque image, on doit décrire ce qui se passe. Ensuite, on doit choisir un des personnages, puis imaginer et décrire ce que ce personnage va faire, ce qu’il pense et ce qu’il ressent. Si j’ai bien compris, les réponses sont sensées donner des indications sur le profil de la personne examinée.

    J'aime

    • J’ai eu la chance découvrir le blog la veille de mon 1er screening !
      Pendant les 3 tests je me suis souvenu de certains conseils avisés, donnés par Aurian et Paul !! Merci à vous.
      Le test abstrait était bien comme décrit, je m’étais évidemment plus préparé sur les exercices tests disponibles en ligne (Selor et Hudson) et pas trop sur ceux-ci que l’on ne trouve pas encore sur le net 😦 Un domino, ça va, deux dominos … houuu le temps passe, 3 dominos… plus le temps de les faire !!!
      C’est vrai que l’intro du bac à courrier déborde d’informations utiles et moins utiles. La prise de note est en effet compliquée, il vaut mieux lire tout attentivement et y revenir pendant le test.
      J’ai aussi balancé des infos à Mehmed, ça me semblait une bonne idée … à voir pas évident en tout cas, la première fois …

      J'aime

  2. Bonsoir, je me rends compte que je me suis mal exprimé en ce qui concerne la qualité de l’air. Il y a deux cas de figure: d’une part la qualité de l’air générale dans l’hôpital (avec différentes procédures à suivre selon cette qualité) et d’autre part la qualité de l’air en chirurgie (avec d’autres procédures à suivre).

    J'aime

  3. Bonsoir

    je reviens vers vous, pour des informations sur les tests : « un test de dossier (compétences : intégrer l’information et décider) et un test de jugement situationnel (compétence : conseiller) ».
    Avez-vous des conseils pour préparer au mieux ces tests ? J’ai aucune idée de comment ils peuvent évaluer, surtout qu’ils écrivent que l’expérience n’est pas exigée pour répondre aux dits-tests (je suppose donc que ce sont des questions dans le thème du poste mais pas trop spécifique non plus ?).

    merci d’avance !

    J'aime

  4. Bonjour à tous,
    J’ai passé (et réussi) ce foutu test générique de niveau A, et je profite de ce billet pour vous faire part de mon ressenti :
    – Le screening générique de niveau A (et probablement les autres) est rigoureusement IDENDIQUE à chaque session (je l’ai passé 2 fois à plus d’un an d’intervalle). C’est la principale raison qui fait qu’on ne peut le passer que tous les 6 mois, que l’on doit rendre sa feuille de brouillon… à bon entendeur…
    – Réussir les tests sans aucune préparation est probablement faisable, mais je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui l’ai fait. => Il FAUT s’y préparer.
    – Ce n’est pas un test d’évaluation de compétences, mais bien un test de sélection. L’évaluation des compétences en fonction des valeurs ou des compétences clé de la fonction publique n’est qu’un alibi.

    Des formations efficaces existent, mais elles ne sont pas forcément à la portée de toutes les bourses.
    Certains organismes tels que des syndicats ou Bruxelles formation en organisent à titre gratuit.

    Screening Niveau A
    Raisonnement ABSTRAIT
    Mon ressenti : probablement le plus difficile pour beaucoup à première vue, mais véritablement le seul où l’on peut se préparer à 100% avant, et garantir la réussite. Réussir le test est faisable pour tous. De plus on sait à l’issue du test si on est dans le bon ou pas. Faire un « score » n’est pas utile, mais pour certains, résoudre le test intégralement en 20’ est un défi amusant. Je ne pense pas qu’il faille procéder de la sorte car ça nécessite une grosse dose de concentration et d’énergie… et les autres tests sont assez longs.

    Voir ici pour un exemple en image : http://www.orseu-concours.com/blog/wp-content/uploads/2014/08/image_blog.png

    Explication du test:
    • Principe : Décrypter un énoncé d’opérations (Dés) appliquées à des Formes, sur base d’exemples, et appliquer ces mêmes opérations à une proposition nouvelle (autre forme et autres dés)
    ex ci joint
    • Il y a 16 énoncés à décrypter, mais les opérations sont IDENTIQUES pour 2 énoncés consécutifs (= 1 série). Il n’y a donc véritablement que 8 SERIES de problèmes à résoudre.
    • Les opérations sont symbolisées par des dominos « doubles » avec un chiffre en haut et un chiffre en bas. Les chiffres représentent les opérations.
    • Un chiffre = une opération. Pas de chiffre = pas d’opération.
    • Les opérations possibles sont prédéfinies : il n’y en a que 7
    o Rien – Les 4 Barres : / , \ , — , |
    o Changement de Forme : Carré/Rond – Changement de couleur : Blanc/noir
    Il n’y en a pas d’autre !
    Une même opération a des conséquences différentes en fonction de l’énoncé. Si l’opération est « changement de couleur », un carré blanc devient carré noir, et un rond noir devient rond blanc.
    • Les formes sont doubles au sens où il y a une grande Forme et une Petite à l’intérieur
    • Les dominos ont un sens Haut/Bas. La partie haute ou basse d’un domino n’agit que sur une des 2 formes, la Petite OU la Grande, mais jamais sur les 2 en même temps. Ainsi, si le haut du domino agit sur les Petites formes, le bas du domino agit d’office sur les Grandes formes. Certains énoncés sont subtils : Un domino de type 5/5, appliquera la même opération aux 2 formes (grande et petite) => on en déduit donc facilement l’opération, mais pas le sens du domino et donc ce sur quoi elle s’applique, la petite ou la grande forme.
    • Certains énoncés montrent jusqu’à 3 formes de départ, 3 opérations et 3 formes d’arrivée. Ca semble a priori hyper compliqué, et ça fait peur… mais il n’en n’est rien, c’est juste du bluff destiné à vous déstabiliser. Le nombre de formes ne change pas la difficulté du décryptage. Au contraire je dirai que ça donne plus de données pour voir si on est bien dans le bon. => concentrez-vous sur une forme et vérifier vos résultats avec le 2me. Par contre, plus il y a de chiffres/opérations différentes à trouver, plus c’est complexe.
    • Pondération : Bonne réponse = +4 Mauvaise réponse -1

    Enfin, toujours se rappeler que :
    o Les opération des énoncés sont valables pour 2 questions qui se suivent (1 et 2, 3 et 4, …) => Concrètement si le nombre 5 équivaut au un changement de couleur pour l’énoncé de la question n°1, il en sera de même pour l’énoncé n°2.
    o il n’est pas toujours nécessaire de résoudre de décryptage de l’entièreté de l’énoncé pour répondre à le première question.
    o il faut parfois attendre de lire l’énoncé suivant pour obtenir le schéma complet des 6 opérations, et ainsi pouvoir réponde au 2me énoncé (c’est le cas pour 1 ou 2 questions du test Selor)
    o Toujours regarder en premier les opérations demandées. En effet, si on demande d’appliquer 2 et 5, il ne sert à rien de résoudre toute l’énigme 2-3-4-5. Dès que l’on a trouvé a quoi correspondent 2 et 5 ainsi que le sens Haut/bas des dominos, on peut répondre.
    o 20min, c’est court pour répondre à toutes les questions, mais c’est largement assez pour assurer la réussite. Les 8 premières questions sont à la portée de tous.
    o Il existe un bon livre pour se préparer : Test de capacité de raisonnement abstrait du SELOR éditions ORSEU. Il est régulièrement en vente sur 2memain.be

    Bac à courrier Niveau A.
    Mon ressenti : jouer à l’homme-orchestre face à un chrono
    – Le principe : déstabiliser et faire perdre sa tête au candidat! Surtout, ne pas s’énervez et rester ZEN
    Moyens de déstabilisation :
    – Difficulté 1 : L’info ! On vous assomme d’informations=> Trop d’info tue l’info. Comme vous ne savez pas sur quoi vont porter les mémos/mails, il est difficile de séparer le l’utile du reste…
    – Difficulté 2 : l’interface du bac. On vous dit que c’est une épreuve de bac à courrier, pourtant ça ne ressemble en rien à outlook… On doit par exemple planifier à l’agenda du temps pour prendre une décision pour ensuite la communiquer. La date des mails n’est pas affichée etc…
    – Difficulté 3 : La terminologie de l’interface (écran de résolution des mails) est volontairement en décalage avec l’énoncé de la situation et de la procédure. C’est déroutant.
    – Difficulté 4 : La liaison entre informations issues de la « Situation » et du « Processus » (méthode de travail) n’est pas évidente et peut poser problème.
    – Difficulté 5 : Le temps… c’est véritablement la seule épreuve où le chrono super important pour garantir la réussite.

    IDEES:
    a) S’entrainer sur le cas « test » que le Selor présente sur son site. Non pas pour la difficulté du fond, mais bien pour intégrer la dynamique du test et l’interface qui peut sembler très déroutante, voire illogique.
    Lors du test :
    b) Lire le dossier de présentation en ne prenant presque pas notes. =>Faire une table des matières en lisant le dossier. Ca permet à certains de mieux mémoriser les endroits où se trouvent les informations. Puis revenir à ces infos lors du traitement des mails.
    c) Traitement des mails / Mémos :
    1. Prendre connaissance de tous les mails => Ouvrir tous les mails dans l’ordre de présentation. => Lire et fixer la priorité et le thème (en haut à droite) et ne pas chercher à en faire plus immédiatement. Il est possible de noter sur une feuille le N° du mail, sa date etc. histoire de voir ensuite celui qu’on traitera en 1er, mails les mails impromptus viennent modifier la numérotation vers la fin…
    La date n’est pas affichée à l’écran qui liste les différents mémos, mais ils sont classés par ordre d’ancienneté. Le premier date du 28 septembre (ou du 26?) et les derniers du 30/9.
    Presque tout est important/urgent sauf les demandes de congés, et les mails d’information qui peuvent être classés en Important moyennement urgent. => Ce qui fait partie de ma description de fonction est d’office important mais pas forcément urgent.
    2 Traiter les mails dans l’ordre de priorité : Qualité de l’air au bloc opératoire, les 2 projets puis le reste. => revenir vers les procédures pour chaque cas.
    Fixer la ou les Actions => donner la raison => affecter l’action à QQ’un si besoin => compléter l’agenda au besoin
    Systématiquement:
    – Prendre une décision => Agenda
    – Communiquer décision => Agenda
    3 Rq : Arrivé au 7e ou 8e mail, les mails impromptus arrivent. Ne vous laisser pas abuser. Procéder comme les autres mails. Lire, fixer la priorité et le thème, et à moins qu’il ne s’agisse que d’un simple transfert d’info ou d’un mail qui ne nécessite pas de recourir à la relecture de dossier, fermer pour traiter après.

    Cette procédure permet de prendre connaissance de tous les mails, (y compris les mails impromptus) et donc du travail à accomplir en tenant compte des éventuelles relations d’information entre les différents mails. Ex : dans le mail 6 on vous dit qu’il y a un souci avec des raccords de vannes et dans le mail 10 on vous dit que le Service X s’occupe de trouver une solution à ce problème.
    Il n’est donc pas pertinent de traiter intégralement le mail 6 avant d’avoir lu le 10, et ce peu importe ce que l’on fait. N’oubliez pas qu’il faut essayer d’agir en situation réelle.
    Conclusion : On prend connaissance, on évalue, et on agit ensuite.

    Il n’ y a pas « UNE » bonne réponse à chaque mail. Mais une attitude à avoir sur l’ensemble.
    C’est la réaction à l’ensemble du test qui semble être la clé.  

    Conseil : se procurer un exemplaire du livre de Laurent Dubois -Clefs pour réussir les test Selor – Epso. Le test du bac à courrier y est bien expliqué (interface, méthode etc.). Ensuite, lui envoyer un mail pour lui demander un cas d’exercice complet sur papier (voir P279 du livre).

    Test de jugement situationnel.
    Mon ressenti : Bon ben là j’ai un peu de mal à déterminer avec précision ce qu’il faut faire pour une « belle » réussite ou « scorer », par contre pour garantir une réussite oui. On est à mi-chemin entre le test psy et le test de validation des compétences clé de la fonction publique. Pour en avoir discuté avec pas mal de candidats au test, je peux affirmer qu’il reste souvent une énigme pour les plus matheux/scientifiques. Pour d’autres, il s’agira de « mentir » ou de ne pas se montrer tel que l’on est.
    Principe : On nous présente une situation et on nous demande d’évaluer 4 réactions à cette situation en allant de très peu adéquat à très adéquat ‘- -‘ ‘-‘ ‘±’ ‘+’ ‘+ +’. Comme on demande d’évaluer des affirmations par rapport à un énoncé de situation, je dirais que tous les mots ont leur importance, et que tout est une question de nuance. Mon point de vue est qu’ici, les « littéraires » ont l’avantage. Le temps n’est pas un souci. Il y a 22 cas à traiter.

    Voici la méthode de résolution qui m’a permis de réussir le test avec un certaine sérénité :

    Méthode 1 : inspirée du livre de Dubois Laurent
    -Résumer l’énoncé à un problème à résoudre et fixer son niveau de gravité/urgence (peu grave, moyennement grave, très grave).
    -Evaluer dans quelle mesure chaque proposition résout le problème au niveau fonctionnel, puis l’impact que cette proposition a sur le point de vue relationnel.
    -Identifier la proposition qui résout le mieux, et celle qui résout le moins, pour ensuite les classer par ordre d’intensité en fonction de la gravité/urgence/importance.
    => Garder en tête que, sauf exception, plus la proposition est émotionnelle ou connotée négativement (réagir précipitamment, crier, se fâcher…) plus on aura tendance à être dans le côté négatif des valeurs.

    Méthode 2 : (inspirée du blog d’Aurian) Repérer pour chaque cas la ou les compétences évaluées, et répondre en fonction du comportement le plus attendu par rapport à la compétence.

    Méthode 3 : Repérer pour chaque cas la ou les compétences évaluées puis appliquer la méthode 1 en tenant compte de la compétence en question.

    Observations :
    La situation est présentée sur l’écran 1. Ensuite sur l’écran 2, apparaissent tour à tour chaque réaction à évaluer. => on ne peut donc pas afficher les 4 réactions en même temps, ce qui est un peu gênant pour les comparer dans leur intensité. Par contre la note que l’on a attribué à chaque réaction reste affichée.
    Parfois, il est très difficile d’identifier la valeur évaluée => Méthode 1
    Parfois, il est très compliqué de transformer l’énoncé en une problème à résoudre, mais l’identification de la ou les valeurs est plutôt simple. => Méthode 2

    IDEE : Procéder en 2 fois : Lire chaque proposition et évaluer immédiatement si on est dans le côté positif ou négatif des valeurs => marquer chaque proposition avec un ‘+’ ou un ‘-‘. Ensuite, après avoir déterminé la plus mauvaise et la meilleure réaction, repasser sur chaque cas pour évaluer s’ils méritent un ‘++’, ‘+/-‘ ou un ‘- -‘. Enfin, ne pas hésiter à repasser à l’écran de l’énoncé.

    Ici aussi, je conseille vivement le livre de Laurent Dubois (Clefs pour réussir les test Selor – Epso…).
    Il y présente 22 cas pratiques. Plus d’un tiers des cas sont assez proches ou basés sur les mêmes compétences que les cas du test SELOR. La résolution de ces cas aide vraiment à comprendre les bonnes attitudes à adopter lors du test. Ca améliore le « feeling ». Perso, j’ai fait 2 copies des exercices, histoire de pouvoir les résoudre 2 fois à 1mois d’intervalle en écrivant sur les feuilles et en pliant les feuilles pour masquer les réponses. Du coup, j’ai résolu le test de manière plus intuitive, en garantissant une réussite. Lire chaque jour et ce pendant 5 jours, la définition des 6 ou 7 compétences évaluées est une bonne façon de s’en imprégner sans se forcer.

    Thèmes rencontrés lors du test SELOR :
    – Mes collègues m’invitent à participer à une tricherie de pointage.
    – Je tiens un stand Eco/énergies renouvelables et je vire les télévisions énergivores et je dois rendre compte de ma décision au boss
    – On me demande de remplacer au pied levé ma collège RH souvent absente ces derniers temps
    – Je réponds par téléphone à un client très mécontent géré par un collègue absent (attention le cas est très mal libellé, il y a une embrouille dans les prénoms sur qui est qui)
    – Accompagné d’une collègue, je trouve par terre l’extrait bancaire d’une collègue visiblement en difficulté financière.
    – Mon collègue est absent. Il s’est trompé dans la préparation d’un dossier d’un client. Je n’ai pas les bonnes informations à communiquer au client. Je dois rencontrer le client à sa place avec une autre collègue. Que faire ?
    – Je gère avec une collègue un projet visant à favoriser le sport au travail. On a eu du mal à trouver des partenaires, et au final, à l’issue du bilan de la 1er année, ces derniers ont des réactions assez négatives. (je rassure ma collègue en niant le problème, je suggère d’en parler au boss, je propose d’en tirer les leçons etc…)

    Voilà…
    Bonne chance à tous!

    J'aime

  5. Bonjour,

    J’ai une question concernant les résultats. J’ai passé un screening, un peu à l’improvisation. Est ce que les tests réussis sont à repasser?

    Merci de votre réponse.

    J'aime

  6. Bonjour à tous,
    Je me permets de poster un message car j’ai une question concernant la procédure de sélection de SELOR. Je passe le premier test la semaine prochaine, celui-ci se nomme épreuve préalable et dure 1H30. Ma question est : Est-ce que ce test corresponds au test de jugement situationnel ou à d’autres tests ?

    Merci d’avance à tous

    J'aime

  7. Bonjour, j’ai résussi les screenings génériques (test 1) pour la sélection Bachelier au SPF Finance. Maintenant je dois passer le test 2; raisonnement verbal et numérique. Quelqu’un a t’il des astuces pour ces tests? et si on sait combien il y a de question (le test dure 1h). Merci d’avance, pour vos bons conseils.

    J'aime

  8. Bonjour,
    Je suis invité directement à un test préalable spécifique à la fonction de niveau A (analyste au ministère de la défense) alors que j’ai postulé à peine sorti d’une période de development buffer (6 mois) parce que j’avais échoué au test générique. J’ai contacté le SELOR mais sans réponse. Est-ce normal ça? Moi je m’attendais à repasser le screening générique et ensuite le suivant.
    Ou c’est moi qui n’y comprends rien, peux-tu m’éclairer Aurian là dessus s’il te plaît?
    Bien à toi.
    Willy

    J'aime

  9. Merci beaucoup pour ta réponse Aurian, tu as parfaitement raison car il s’agit en fait d’une épreuve préalable d’environ 1h ensuite suivra le test générique et le reste.
    J’espère qu’elle se basera sur les 5 compétences de niveau A publiées ici plus haut et les clés du contenu de la fonction (Commissaire-analyste au Département Renseignement et Sécurité Réf:AFG17080)
    Bien à toi et encore merci pour ta rapide réponse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s