Réaction à l’article du Soir sur les risques neurologiques de la double vaccination Prevenar 13 – Infanrix

Ma position en bref sur les vaccins

Je suis d’emblée plutôt favorable aux vaccins. Ils ont rendu de grands services à l’humanité et permis de combattre efficacement de nombreuses maladies tout en évitant les morts et problèmes médicaux qui allaient avec ces maladies.

Toutefois, je ne suis pas non plus favorable à 100% aux vaccins. Certains vaccins contiennent des substances dangereuses qu’il vaut peut-être mieux ne pas utiliser. Mais tout est aussi une question de rapport entre les bénéfices (au sens non financier) engendrés par le vaccin et la situation sans l’administration du vaccin. A titre personnel, je me vaccinerais contre la grippe si c’était un « vrai » vaccin qui me protégeait à coup sur, ce qui n’est pas le cas (et ne le sera sans doute jamais vu les particularités de ce virus). Mon épouse ne s’est pas vacciné contre le virus H1N1 parce qu’elle était enceinte et que le principe de précaution a prévalu.

Mais, pour en revenir au premier paragraphe, je suis donc plutôt favorable aux vaccins et ma fille a reçu tous les siens. Je pense qu’il n’était pas superflu de vous informer sur mes positions en la matière avant de commencer mon petit article.

L’article du Soir en question

Vous le trouverez ici: http://www.lesoir.be/142831/article/actualite/sciences-et-sante/2012-12-22/risques-neurologiques-double-vaccination-des-b%C3%A9b%C3%A9s (prière de me signaler si le lien « meurt »).

Le journaliste se contente (comme souvent dans la presse) de juxtaposer les positions d’une organisation anti vaccin et de la firme qui vend le vaccin. Et à nous de nous débrouiller avec deux avis partiaux. Dans ces conditions, un avis d’un expert indépendant ou du journaliste en lui même (on peut rêver) aurait certainement été plus utile et nous aurait plus avancé que ces deux avis réunis.

Les reproches sont que, sur 99,5 millions de doses, il y a eu 312 cas d’effets neurologiques (18% des effets secondaires qui sont au total de 1691). Puis l’article donne encore des chiffres disant que quand le vaccin est administré seul, il n’est que 9% des effets secondaires et quand il est administré en compagnie d’un autre vaccin, cela devient 34%. Pour l’association qui dénonce cela, le vaccin se révélerait donc plus dangereux administré à deux. Toutefois, on sent bien que seuls les chiffres qui arrangent, ceux qui font peur sont repris. La firme qui produit le vaccin, Pfizer, elle, dit que des biais géographiques pourrait expliquer cela et qu’il n’y a aucune certitude que l’un cause l’autre.

Ma réaction

Tout est relatif ai-je l’habitude de dire. Si on fait les calculs rapidement, on peut voir que les effets secondaires arrivent dans moins de deux cas sur 10 000. Soit, 0,00017. Pour les effets neurologiques, c’est 3,1 cas sur cent milles. Soit, 0,000031. Ces deux chiffres sont, à mon avis, importants pour connaitre le risque.

D’un point de vue statistique, des occurrences aussi faibles pourraient tout aussi bien être liées au hasard qu’à un lien avec le virus. J’aurais donc été intéressé de voir dans l’article, pour la population concernée, les risques d’infection neurologique dans des populations « contrôles » ou à tout le moins dans la population normale. Ce n’est pas parce que quelque chose se produit après la prise d’un vaccin que cela ne serait pas produit sans. Sauf si statistiquement, on arrive à des chiffres importants.

Ensuite, la variation entre 9 et 34% n’est pas accompagnée des chiffres bruts. Plus, les échantillons sont petits (on a déjà que 300 cas au départ) et plus les variations peuvent apparaitre sans être réellement significatives. Par ailleurs, par rapport au nombre de doses administrées au total, ça reste très faible.

En conclusion

Vu le manque d’informations et d’avis indépendants dans l’article, on est malaisés pour prendre une décision mais étant donné les chiffres très faibles de ces effets secondaires, je ne suis intuitivement pas persuadé (après lecture de l’article) de la dangerosité de l’administration de la double vaccination Prevenar 13 – Infanrix.

Commentaires

Si vous avez plus d’informations que celles contenues dans l’article (je n’ai pas eu le temps d’investiguer plus loin) et que vous voulez infirmer ou confirmer, n’hésitez pas à le faire. Toutefois, je désirerais que le débat éventuel reste sur le sujet principal de l’article et non la vaccination en tant que telle. Je modérerai donc dans ce sens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s