Troubles de l’élection à Namur ?

Le conseil des femmes francophones de Belgique avait lancé peu avant les élections une campagne afin d’inciter à améliorer le nombre de femmes élues après le scrutin.

Pour cet article, nous allons simplement regarder, par parti pour la ville et la Province de Namur, quels sont les résultats pour ces élections venant de se terminer.

Dans le tableau, on retrouve le nombre d’élus au total, le nombre d’élus masculins, féminins et le nombre de « changement(s) de sexe » nécessaire(s) pour obtenir la situation la plus proche de la parité entre hommes et femmes (quand le nombre d’élus est impair, la parité est impossible).

A la ville de Namur

Nbre élus Elus H Elus F Chgmt –> SPPP
CDH  16  8  8  0
 PS  15  9  6  1
 MR  10  6  4  1
 Ecolo  6  2  4  1
 Tous  47  25  22  1

La palme va au CDH qui arrive à avoir une parité parfaite. Le bilan des autres partis n’est pas mauvais non plus, il ne leur faudrait à tous qu’un seul changement de sexe pour arriver à une situation proche de la parité.

Globalement, grâce à des déséquilibres qui se compensent (Ecolo est ainsi le seul parti à avoir plus d’éluEs que d’élus), le résultat est bon également. Il ne faudrait qu’un seul changement de sexe pour que le Conseil soit le plus proche possible de la parité.

A la province de Namur

C’était quand même là que je me présentais donc on ne pouvait pas ne pas examiner également ces résultats à la loupe. 🙂

Nbre élus Elus H Elus F Chgmt –> SPPP
 MR  13  11  2  4
 PS  12  10  2  4
 CDH  8  7  1  3
 Ecolo  4  3  1  1
 Tous  37  31  6  12

Là, c’est un peu tout le contraire de la situation à la ville. La parité n’est qu’un doux rêve et on en est très loin. Pour rapporter en pourcentage, globalement, il n’y a que 16,2% de femmes là où il y en avait 46,8% à la ville de Namur.

Si ce n’est Ecolo qui limite les dégâts et n’a qu’un seul « changement de sexe » à effectuer pour obtenir la parité (mais n’a que quatre élus également), les autres en ont tous 3 ou 4. Globalement, ça fait 12 !

Conclusion

C’est à la commune où les listes sont les plus grandes et où l’ordre sur la liste compte le moins pour être élu que le problème de parité se pose le moins. Est-ce la raison unique ? Les candidats provinciaux sont peut-être également choisis sur d’autres bases (candidats plus confirmés) et cela pourrait également jouer dans ce résultat.

Toutefois, pour les adeptes de la parité, nous ne pouvons que recommander d’examiner également dans d’autres grosses communes et provinces pour voir si ces résultats peuvent se reproduire ailleurs. Mais, même en restant prudent, on doit bien se dire que, si la circonscription électorale provinciale avait été élargie à toute la Province, il est possible qu’on eut retrouvé plus de parité au final.

Cela est d’autant plus important que le nombre d’élus a été fameusement diminué depuis la réforme et que, même après fusions, les districts électoraux provinciaux restent petits.

Si vous avez d’autres commentaires ou remarques, n’hésitez pas à les faire en commentaire. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s