Le Bulletin provincial

Jusqu’à récemment, je ne connaissais pas le « bulletin provincial ». Je pensais qu’il s’agissait du toute boite destiné à faire la publicité de la Province. Non, en fait, il s’agit d’une sorte de Moniteur belge pour la Province dans laquelle elle publie des informations qu’elle est obligé de rendre publiques. Comme exemple, je vous mets en lien le dernier bulletin publié (le numéro 8 du 21/12/2011).

Bonne idée, vous allez me dire ! C’est de la transparence active ! Oui, sauf si la Province ne le fait que contrainte et forcée et donc avec beaucoup de mauvaise volonté:

  • les données sont disponibles dans un fichier PDF avec aucune recherche textuelle possible donc non seulement on ne peut pas retrouver une information facilement à l’intérieur de ceux-ci mais, en plus, les moteurs de recherche n’indexent donc pas le contenu
  • aucun bulletin n’a encore été publié pour 2012 alors qu’à cette date, il y en avait déjà cinq de publié en 2011. Etonnant.
  • le sommaire ne comprend pas de lien « cliquable » permettant de se rendre directement dans la bonne partie du document
  • les tableaux sont affichés de travers puisque la mise en page ne se transforme pas en « paysage » quand on passe sur une page qui en comporte un, ce qui provoque de légers torticolis ou des manipulations incessantes des options du lecteur pdf

Par ailleurs, on pourrait se demander si une publication sous format électronique unique (pdf) est vraiment le meilleur moyen d’être transparent. Il est tout à fait possible, techniquement, de multiplier les canaux en diffusant via un moteur de recherche similaire à celui des autres parlements en parallèle du bulletin actuel. La disponibilité doit également être possible dans différents formats (doc, xls, html) et il doit absolument être indispensable que le contenu soit lisible par les moteurs de recherche afin d’en améliorer l’accessibilité et l’indexation.

Si je désire chercher des informations sur une ASBL soutenue par la Province, je dois obligatoirement passer beaucoup de temps dans les bulletins pour chercher les infos, ce qui peut être décourageant alors que la technologie permettrait en une recherche simple d’avoir un lien vers tous les documents présentés dans des fichiers séparés et accessibles en un clic. De plus, aucun copier coller n’est possible. Ce qui veut dire, que la citation ou la réutilisation d’informations demande de devoir les retaper.

Encore une fois, il est donc possible de faire beaucoup mieux. L’accès à des informations qu’on a, pas par hasard, rendu obligatoire de publier doit donc se faire avec plus de bonne volonté afin que les citoyens et les médias puissent faire leur travail d’enquête facilement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s